Deux jours à Séville (en étant enceinte!)

Bonjour à tous!

Nous revoici avec une petite escapade à l’occasion de mon anniversaire. En effet, j’ai eu la chance de passer 3 jours à Séville à la fin du mois de mai et de faire découvrir cette magnifique ville à ma soeur, en visite pour l’occasion.

C’est la première ville que j’ai visitée lorsque j’ai posé les pieds sur le sol espagnol en 2008. A l’époque, j’avais été littéralement subjuguée par la couleur, omniprésente dans la ville. La diversité culturelle de celle-ci m’avait laissée sans voix. C’était ma première expérience en Espagne et j’étais loin de me douter que ce voyage allait changer le cours de ma vie à jamais.

Cet article, vous l’aurez compris, n’est donc pas un article de découverte mais plutôt un petit guide des incontournables selon moi, si vous vous rendez à Séville 1 jour ou 2 et que vous souhaitez optimiser au maximum votre séjour en vivant « local ».

  1. Le Logement

Nous sommes des adeptes des appartements et appart-hôtels. Nous n’avons pas dérogé à la tradition en louant un appartement pouvant accueillir jusqu’à 4 personnes en plein centre de Séville. Nous avons choisi l’appartement Life Appartment Alberto Lista, dans la rue du même nom. Ce n’est pas le logement le moins cher à Séville mais pour un séjour de 2 nuits pour 3 personnes (et deux chiens!), nous avons payé 220 euros. Un prix que nous considérons raisonnable, voyez les photos ci-dessous:

2. Le Transport

Séville se situe à environ 200km de chez moi, ce qui explique que nous n’y allions pas si souvent que cela et, pour nous y rendre, nous utilisons la voiture. En Andalousie, il n’y a pratiquement pas de péages sur les autoroutes et la majorité de ceux-ci sont sur l’AP7 Málaga. Pour Séville, c’est l’AP4 et l’unique péage coûte 7,50 euros.

Une fois dans la ville, si vous logez comme nous dans le centre, sachez qu’il vous sera pratiquement impossible de vous garer dans la rue et qu’il vous faudra trouver un parking. Nous avons choisi de laisser la voiture dans un parking couvert pour l’ensemble du séjour. Le plus proche de notre logement était le parking « Escuelas Pías » et il nous a coûté 43 euros pour 3 jours (depuis 15h le premier jour jusqu’à 10h le dernier jour). C’est assez cher pour l’Andalousie mais comparé aux prix dans d’autres grandes villes comme Barcelone, honnêtement, on ne s’en est pas si mal sorti que cela.

3. Les repas

L’avantage d’un appartement c’est que l’on peut stocker boissons et nourriture sans aucun soucis. En général nous faisons des courses et mangeons à l’appartement deux repas par jour mais cette fois-ci, puisqu’il s’agissait d’un court séjour, nous avons pris pratiquement tous les repas en extérieur. Sachez que Séville est une ville bon marché, où l’on mange très bien si on mange local bien sûr. Nous avons choisi de prendre nos deux petits déjeuners sur la « Alameda de Hércules » qui se trouvait à quelques pas de chez nous. Deux bons petits cafés con leche, 3 tostadas con jamón (catalana) et un jus d’orange fraîchement pressé pour 8 euros!

IMG_0198

Pour les repas, nous sommes allés au Rinconcillo, le plus vieux bar de Séville, qui se trouvait également à quelques pas de notre logement. Cet endroit est digne d’une petite visite si vous souhaitez vous imprégner de l’ambiance traditionnelle de Séville. Nous avons mangé côté restaurant mais vous pouvez aussi y déguster de délicieuses tapas, debout, au bar. Nous avons partagé quelques « raciones » classiques: ensalada mixta, calamares a la romana, salmorejo, espinacas con garbanzos et surtido de croquetas pour une quarantaine d’euros pour trois personnes.

maxresdefault

Le soir, nous avons simplement commandé une salade et une pizza sur l’application justeat car nous n’avions pas envie de ressortir après cette longue journée.

Le lendemain, nous avons mangé dans la taverne « Coloniales », plaza Cristo de Burgos. Une taverne très typique également dont la renommée n’est plus à refaire. Après une bonne heure d’attente (si vous évitez l’heure de pointe espagnole, vous ne devriez pas avoir de problème), nous sommes entrés et avons pu manger quelques « raciones »: solomillo al whisky, solomillo al roquefort, croquetas, tomate aliñado, berenjena gratinada, etc.

cloniales2

Le soir, nous sommes passés au Carrefour Express du coin de la rue et avons acheté de quoi grignoter à l’appartement: tomates-cerises, tortilla, salchichón, baguette.

4. Les visites

Le premier jour, nous sommes partis en repérage dans la ville. J’aime beaucoup faire cela quand je visite une ville. J’aime flâner et me perdre dans les petites rues afin de m’approprier en quelque sorte mon quartier d’accueil. Nous avons fini par faire un peu de shopping, les rues commerçantes Sierpes et Tetuán étant vraiment très proches de l’appartement. Par ailleurs, étant donné que nous n’avions qu’une seule vraie journée sur place et que mon état ne me permettait pas de battre la ville à pied, nous avons opté pour le tour en bus rouge le lendemain, ce qui nous permettait de nous promener tranquillement le premier jour. Nous pouvions prendre le bus rouge sur la Alameda de Hércules, pratique donc après le petit-déjeuner. Pour 13 euros par personne, vous pouvez découvrir la ville en 1 heure et faire tous les arrêts que vous souhaitez car le billet est valable 24 heures. Il faisait un temps magnifique (pensez à la crème solaire!) et ce fut une mise en bouche très complète pour ma soeur qui découvrait la ville. Nous avons vu les grands points incontournables de la ville, les différents quartiers et nous sommes également passés par Triana, de l’autre côté du Guadalquivir et par le parc de l’exposition universelle de 1992.

 

Un incontournable pour moi est le palais « Real Alcázar » qui depuis le tournage de Game of Thrones s’est hissé au sommet des activités à faire à Séville. Nous avions prévu d’y aller après avoir visité le centre et sa magnifique cathédrale mais nous avons dû rebrousser chemin car nous n’avions pas pris nos tickets en ligne et que la file était tout simplement immense! Si vous êtes allés au Vatican, c’était plus ou moins pareil, comptez deux bonnes heures d’attente. Qu’à cela ne tienne, nous y retournerons, c’est certain!

Si vous aimez les espaces modernes et l’architecture, je vous conseille d’aller faire un petit tour à l’espace « Metropol Parasol ». Cette énorme structure en bois en forme de champignon a été inaugurée en 2011 et ne passe pas inaperçue, croyez-moi! Pour 3 euros, vous accédez à la structure et une boisson vous est même offerte! Le point fort de cet espace, c’est bien sûr la vue imprenable sur Séville.

Enfin, un autre incontournable selon moi, c’est la spectaculaire Plaza de España qui fut construite afin d’accueillir l’exposition universelle de 1929. Située à côté du magnifique parc María Luisa, c’est un espace mêlant la brique à la céramique qui ne vous laissera pas indifférent. Certes, c’est une attraction touristique (vous pouvez même y faire de la barque!) mais c’est aussi l’occasion de découvrir toutes les provinces d’Espagne (48 sur 50 pour être précise) et de se prendre au jeu de chercher sa province de coeur.

5. En soirée

Bon, le climat de Séville permet de profiter de la ville en soirée où les températures sont nettement plus agréables qu’en plein après-midi. Je vous conseille donc de sortir le soir, de vous promener, d’entrer dans les bars et de vous y perdre. Cependant, pour moi, ce fut un peu différent cette fois-ci et honnêtement, je n’étais pas en état de sortir encore le soir après avoir fait des visites toute la journée. J’ai donc simplement choisi d’emmener ma soeur à un spectacle de Flamenco car elle n’en avait encore jamais vu. Je connaissais déjà deux bonnes adresses pour cela mais cette fois-ci je cherchais un spectacle qui aurait mêlé plusieurs sortes de danses (palos) tout en ne tombant pas dans le piège à touriste pourtant si facile à Séville. Après quelques recherches, nous sommes allés à La Casa del Flamenco. Le spectacle d’1 heure coûtait 18 euros par personne, ce qui n’est pas encore trop mal. Comme je m’y attendais, le spectacle était varié, la danseuse très (trop) expressive, elle changeait de robe à chaque danse.  Un vrai amateur de Flamenco ne s’y serait pas trompé mais cela a tout de même permis à ma soeur de découvrir cet art souvent mal connu. Si nous devions revoir un spectacle de Flamenco, je pense que je retournerais volontiers au Musée du Flamenco, un peu plus sérieux à mon avis et pour le même prix.

La photo est extraite de Google puisque comme dans tous les spectacles de Flamenco, on n’est pas censé prendre de photo…

la-casa-del-flamenco

C’est sur cette image que s’achève mon petit séjour à Séville. J’espère qu’il vous a donné envie de vous évader et de profiter de cette magnifique ville si chaleureuse et si colorée.

A bientôt!

Raphaëlle

Publicités