Les meilleurs petits-déjeuners de Sotogrande

S’il est un repas que j’apprécie particulièrement prendre à l’extérieur, c’est le petit-déjeuner. En effet, commencer ma journée par un bon café en terrasse est un des nombreux plaisirs que j’aime m’octroyer de temps en temps.

Après avoir fait le tour de plusieurs bars et cafétérias des alentours, j’ai choisi de vous proposer deux adresses à Sotogrande qui valent vraiment le détour.

  1. « Pane & Cioccolato » à Pueblo Nuevo de Guadiaro

IMG_0600

Ce gastro bar propose également une carte pour se restaurer à midi. Son cadre à la décoration plutôt chic-romantique invite à la détente à peine franchi le pas de la porte.

IMG_0602

Mention spéciale aux viennoiseries et aux pains maison tous plus délicieux les uns que les autres et qui sauront ravir les papilles des plus gourmands.

IMG_0603

Si vous êtes comme moi, plutôt orienté salé le matin, je vous recommande chaudement les oeufs Bénédictes que vous pouvez accompagner de jambon cuit italien (prosciutto cotto) ou de saumon fumé.

IMG_0605

2. « Petit Bistro & Co. » à Sotogrande

Située derrière la galerie commerciale Paniagua, ce bar fait la part belle aux produits frais et s’inscrit sans conteste dans la tendance « santé/healthy » que l’on voit se développer un peu partout.

IMG_1013

Vous y trouverez un large choix de gateaux et de quiches faits maison et sans gluten.

IMG_1015

La décoration intérieure est à l’image des produits qui y sont fabriqués: simple, et pleine de goût.

fullsizeoutput_167c

En ce qui concerne le petit déjeuner, diverses options sont possibles, allant du classique petit-déjeuner espagnol (tostada et café) au petit-déjeuner paléo!

IMG_1019

Vous l’aurez compris, la tendance aux cafétérias raffinées qui mêlent alternatives exquises, saines et adaptées à tous les régimes, le tout dans un cadre où il fait bon se poser quelques instants gagne du terrain et on ne peut que s’en réjouir.

 

 

 

 

Publicités

Le Wanderlust Tag – Tag du Voyageur

Ce n’est pas un secret, j’adore voyager. Le voyage est selon moi la meilleure façon d’apprendre sur les autres et sur soi-même. C’est également une passion que je souhaite transmettre à mon fils qui du haut de ses 7 mois a déjà traversé quelques pays!

J’ai découvert ce tag il y a quelque temps sur le blog d’Hélène de Mon Blog de Fille et j’ai eu envie de me prendre au jeu. Voici donc mon tag du voyageur:

1. Quel est le tampon le plus précieux de ton passeport ?

Je ne possède qu’un seul tampon sur mon passeport. Celui de mon entrée en République Dominicaine lors de notre croisière aux Antilles en 2013. Un merveilleux voyage dont je garde un souvenir impérissable.
2. Connais-tu ton numéro de passeport par coeur ?

Non. Je connais mon numéro de registre national belge par coeur ainsi que mon numéro de NIE espagnol, c’est bien assez!
3. Tu préfères voyager par avion, train ou en voiture ?

Cela dépend de la destination mais si je devais choisir un seul moyen de transport ce serait la voiture car on ne dépend de personne, on n’est pas tributaire des horaires de départ, on peut emporter ce que l’on veut sans restriction et on peut surtout partir d’un point A pour arriver au point B sans devoir passer par la case aéroport/gare ce qui est vraiment appréciable.
4. Tes 3 objets de voyage indispensables ?

Mon téléphone, mon appareil photo et mon porte-feuilles. Original!
5. Auberge de jeunesse ou hôtel ?

Hôtel. J’ai passé l’âge de me rendre dans des auberges de jeunesse.
6. Tu retournes dans des pays déjà vus ou tu visites de nouveaux endroits ?

Je fais les deux. Quand j’ai un réel coup de coeur et que j’estime ne pas avoir eu le temps de voir tout ce que je voulais, cela ne me dérange pas de retourner quelque part. Cela dit c’est plus souvent le cas pour une ville en Espagne (où je vis) que pour un pays à l’étranger.
7. Est-ce que tu lis sur la destination ou est-ce que tu improvises ?

Je suis du genre à planifier avant le départ. Cela me rassure car j’ai horreur de louper des choses importantes à visiter, des endroits top où manger, etc. Je planifie souvent les grandes lignes du voyage, à savoir les visites qu’il vaut mieux réserver à l’avance, les quartiers qu’il vaut mieux voir à tel ou tel moment de la journée mais après sur place, je me laisse guider complètement. Prendre le temps de s’imprégner de l’ambiance sur place est essentiel pour moi, plus que respecter un planning.
8. Ton site de voyage préféré ?

Je réserve presque toujours sur Booking.com. Après je consulte toujours les guides Lonelyplanet pour les infos touristiques/culturelles et tripadvisor pour les restos.
9. Où recommanderais-tu à un ami de voyager ? Quel pays, quelle ville ?

C’est compliqué de répondre à cette question car je n’ai pas énormément voyager hors Europe. En Andalousie, je recommande chaudement Séville et Grenade car on peut y passer quelques jours pour s’imprégner de la culture Andalouse sans se lasser. J’aime les villes dont « on ne fait pas vite le tour » et c’est le cas de ces deux-ci. En Espagne plus généralement, je recommandé particulièrement Barcelone et Madrid qui ont des atmosphères et identités radicalement différentes. En Europe, je recommande Paris, seul véritable coup de coeur que j’aie eu parmi toutes les villes que j’aie pu visiter et la liste est longue! Si je devais choisir un pays, je choisirai en conséquence la France pour l’impressionant contraste entre chaque région et pour l’incontestable richesse culture et patrimoniale que je ne retrouve nulle part ailleurs. Impossible de faire 100km en voiture en France et de ne pas tomber sur un site touristique, historique ou qui vaille la peine de s’y arrêter tout simplement.
10. Tu pars demain, l’argent n’est pas un problème, où vas-tu ?

Mon prochain grand voyage sera sans conteste Outre-Atlantique, à New-York plus précisément alors je pense que si j’en avais les moyens, je profiterais de l’occasion pour faire un super road trip jusqu’à Canada et que je partirais à la découverte de la côte est des U.S.A..

Deux jours à Séville (en étant enceinte!)

Bonjour à tous!

Nous revoici avec une petite escapade à l’occasion de mon anniversaire. En effet, j’ai eu la chance de passer 3 jours à Séville à la fin du mois de mai et de faire découvrir cette magnifique ville à ma soeur, en visite pour l’occasion.

C’est la première ville que j’ai visitée lorsque j’ai posé les pieds sur le sol espagnol en 2008. A l’époque, j’avais été littéralement subjuguée par la couleur, omniprésente dans la ville. La diversité culturelle de celle-ci m’avait laissée sans voix. C’était ma première expérience en Espagne et j’étais loin de me douter que ce voyage allait changer le cours de ma vie à jamais.

Cet article, vous l’aurez compris, n’est donc pas un article de découverte mais plutôt un petit guide des incontournables selon moi, si vous vous rendez à Séville 1 jour ou 2 et que vous souhaitez optimiser au maximum votre séjour en vivant « local ».

  1. Le Logement

Nous sommes des adeptes des appartements et appart-hôtels. Nous n’avons pas dérogé à la tradition en louant un appartement pouvant accueillir jusqu’à 4 personnes en plein centre de Séville. Nous avons choisi l’appartement Life Appartment Alberto Lista, dans la rue du même nom. Ce n’est pas le logement le moins cher à Séville mais pour un séjour de 2 nuits pour 3 personnes (et deux chiens!), nous avons payé 220 euros. Un prix que nous considérons raisonnable, voyez les photos ci-dessous:

2. Le Transport

Séville se situe à environ 200km de chez moi, ce qui explique que nous n’y allions pas si souvent que cela et, pour nous y rendre, nous utilisons la voiture. En Andalousie, il n’y a pratiquement pas de péages sur les autoroutes et la majorité de ceux-ci sont sur l’AP7 Málaga. Pour Séville, c’est l’AP4 et l’unique péage coûte 7,50 euros.

Une fois dans la ville, si vous logez comme nous dans le centre, sachez qu’il vous sera pratiquement impossible de vous garer dans la rue et qu’il vous faudra trouver un parking. Nous avons choisi de laisser la voiture dans un parking couvert pour l’ensemble du séjour. Le plus proche de notre logement était le parking « Escuelas Pías » et il nous a coûté 43 euros pour 3 jours (depuis 15h le premier jour jusqu’à 10h le dernier jour). C’est assez cher pour l’Andalousie mais comparé aux prix dans d’autres grandes villes comme Barcelone, honnêtement, on ne s’en est pas si mal sorti que cela.

3. Les repas

L’avantage d’un appartement c’est que l’on peut stocker boissons et nourriture sans aucun soucis. En général nous faisons des courses et mangeons à l’appartement deux repas par jour mais cette fois-ci, puisqu’il s’agissait d’un court séjour, nous avons pris pratiquement tous les repas en extérieur. Sachez que Séville est une ville bon marché, où l’on mange très bien si on mange local bien sûr. Nous avons choisi de prendre nos deux petits déjeuners sur la « Alameda de Hércules » qui se trouvait à quelques pas de chez nous. Deux bons petits cafés con leche, 3 tostadas con jamón (catalana) et un jus d’orange fraîchement pressé pour 8 euros!

IMG_0198

Pour les repas, nous sommes allés au Rinconcillo, le plus vieux bar de Séville, qui se trouvait également à quelques pas de notre logement. Cet endroit est digne d’une petite visite si vous souhaitez vous imprégner de l’ambiance traditionnelle de Séville. Nous avons mangé côté restaurant mais vous pouvez aussi y déguster de délicieuses tapas, debout, au bar. Nous avons partagé quelques « raciones » classiques: ensalada mixta, calamares a la romana, salmorejo, espinacas con garbanzos et surtido de croquetas pour une quarantaine d’euros pour trois personnes.

maxresdefault

Le soir, nous avons simplement commandé une salade et une pizza sur l’application justeat car nous n’avions pas envie de ressortir après cette longue journée.

Le lendemain, nous avons mangé dans la taverne « Coloniales », plaza Cristo de Burgos. Une taverne très typique également dont la renommée n’est plus à refaire. Après une bonne heure d’attente (si vous évitez l’heure de pointe espagnole, vous ne devriez pas avoir de problème), nous sommes entrés et avons pu manger quelques « raciones »: solomillo al whisky, solomillo al roquefort, croquetas, tomate aliñado, berenjena gratinada, etc.

cloniales2

Le soir, nous sommes passés au Carrefour Express du coin de la rue et avons acheté de quoi grignoter à l’appartement: tomates-cerises, tortilla, salchichón, baguette.

4. Les visites

Le premier jour, nous sommes partis en repérage dans la ville. J’aime beaucoup faire cela quand je visite une ville. J’aime flâner et me perdre dans les petites rues afin de m’approprier en quelque sorte mon quartier d’accueil. Nous avons fini par faire un peu de shopping, les rues commerçantes Sierpes et Tetuán étant vraiment très proches de l’appartement. Par ailleurs, étant donné que nous n’avions qu’une seule vraie journée sur place et que mon état ne me permettait pas de battre la ville à pied, nous avons opté pour le tour en bus rouge le lendemain, ce qui nous permettait de nous promener tranquillement le premier jour. Nous pouvions prendre le bus rouge sur la Alameda de Hércules, pratique donc après le petit-déjeuner. Pour 13 euros par personne, vous pouvez découvrir la ville en 1 heure et faire tous les arrêts que vous souhaitez car le billet est valable 24 heures. Il faisait un temps magnifique (pensez à la crème solaire!) et ce fut une mise en bouche très complète pour ma soeur qui découvrait la ville. Nous avons vu les grands points incontournables de la ville, les différents quartiers et nous sommes également passés par Triana, de l’autre côté du Guadalquivir et par le parc de l’exposition universelle de 1992.

 

Un incontournable pour moi est le palais « Real Alcázar » qui depuis le tournage de Game of Thrones s’est hissé au sommet des activités à faire à Séville. Nous avions prévu d’y aller après avoir visité le centre et sa magnifique cathédrale mais nous avons dû rebrousser chemin car nous n’avions pas pris nos tickets en ligne et que la file était tout simplement immense! Si vous êtes allés au Vatican, c’était plus ou moins pareil, comptez deux bonnes heures d’attente. Qu’à cela ne tienne, nous y retournerons, c’est certain!

Si vous aimez les espaces modernes et l’architecture, je vous conseille d’aller faire un petit tour à l’espace « Metropol Parasol ». Cette énorme structure en bois en forme de champignon a été inaugurée en 2011 et ne passe pas inaperçue, croyez-moi! Pour 3 euros, vous accédez à la structure et une boisson vous est même offerte! Le point fort de cet espace, c’est bien sûr la vue imprenable sur Séville.

Enfin, un autre incontournable selon moi, c’est la spectaculaire Plaza de España qui fut construite afin d’accueillir l’exposition universelle de 1929. Située à côté du magnifique parc María Luisa, c’est un espace mêlant la brique à la céramique qui ne vous laissera pas indifférent. Certes, c’est une attraction touristique (vous pouvez même y faire de la barque!) mais c’est aussi l’occasion de découvrir toutes les provinces d’Espagne (48 sur 50 pour être précise) et de se prendre au jeu de chercher sa province de coeur.

5. En soirée

Bon, le climat de Séville permet de profiter de la ville en soirée où les températures sont nettement plus agréables qu’en plein après-midi. Je vous conseille donc de sortir le soir, de vous promener, d’entrer dans les bars et de vous y perdre. Cependant, pour moi, ce fut un peu différent cette fois-ci et honnêtement, je n’étais pas en état de sortir encore le soir après avoir fait des visites toute la journée. J’ai donc simplement choisi d’emmener ma soeur à un spectacle de Flamenco car elle n’en avait encore jamais vu. Je connaissais déjà deux bonnes adresses pour cela mais cette fois-ci je cherchais un spectacle qui aurait mêlé plusieurs sortes de danses (palos) tout en ne tombant pas dans le piège à touriste pourtant si facile à Séville. Après quelques recherches, nous sommes allés à La Casa del Flamenco. Le spectacle d’1 heure coûtait 18 euros par personne, ce qui n’est pas encore trop mal. Comme je m’y attendais, le spectacle était varié, la danseuse très (trop) expressive, elle changeait de robe à chaque danse.  Un vrai amateur de Flamenco ne s’y serait pas trompé mais cela a tout de même permis à ma soeur de découvrir cet art souvent mal connu. Si nous devions revoir un spectacle de Flamenco, je pense que je retournerais volontiers au Musée du Flamenco, un peu plus sérieux à mon avis et pour le même prix.

La photo est extraite de Google puisque comme dans tous les spectacles de Flamenco, on n’est pas censé prendre de photo…

la-casa-del-flamenco

C’est sur cette image que s’achève mon petit séjour à Séville. J’espère qu’il vous a donné envie de vous évader et de profiter de cette magnifique ville si chaleureuse et si colorée.

A bientôt!

Raphaëlle

Mon séjour en Castille (3) / Mi estancia en Castilla-la-Mancha (3)

Bonjour, bonjour!

Nous revoici avec le dernier volet de mon long week-end en Castille. Dernier certes, mais pas des moindres puisque j’ai enfin pu visiter Tolède, la ville des trois cultures.

Avant de vous emmener à la découverte de la ville, je vous propose de commencer par le logement. Nous avons opté pour un appartement puisque nous voyagions avec nos animaux de compagnie mais cette fois-ci, bien que nous ayons réservé sur booking.com et donc, sans l’avoir vraiment cherché, nous avons choisi un appartement de particulier. Ce type de logement a le vent en poupe car  c’est nettement plus rentable qu’un hôtel puisque vous louer un appartement complet et non une chambre. Par ailleurs, si vous aimez pouvoir échanger et avoir un vrai contact chaleureux avec votre hôte, ce type de logement ne saurait que vous enchanter.

Nous avons donc choisi l’appartement Homelife La Plazuela et avons été accueilli par notre hôte Javier qui n’a pas manqué de nous fournir toutes les informations nécessaires sur les choses à voir et à faire dans la ville ainsi que quelques recommandations concernant les restaurants, etc. Nous avons également apprécié le côté chaleureux de l’appartement que nous louions et auquel il ne manquait vraiment rien. Javier avait en effet pris soin de laisser des capsules pour la cafetière ainsi que du thé, des serviettes de bain, des pastilles pour la machine à laver et même du liquide vaisselle! Ce type de service marque nettement la différence par rapport à un apparthotel où il vaut mieux avoir pensé à tout avant d’entrer sous peine d’avoir parfois des surprises et de devoir courir à la supérette du coin pour des broutilles.

Vous trouverez tous les renseignements nécessaires ainsi que des photos de l’appartement en cliquant sur le lien ci-dessus qui vous amènera directement sur le site de Homelife.

Nous étions idéalement situé à seulement quelques mètres de la cathédrale Sainte-Marie, plaza de San Justo pour être plus précise, un coin qui, d’après les dires de Javier, est fréquenté par les habitants et non les touristes. La place est pleine de charme et nous séduit à peine arrivés: une église, des arbres, les doux rayons du soleil, une fontaine, des maisons anciennes et un bar. Le rêve!

Nous nous sommes directement posés au bar Virtudes de la place de notre « chez-nous » et avons dégusté quelques spécialités locales: las carcamusas (pour faire bref: viande en sauce), une tartine grillée au brie et lacón (jambon à l’os) et enfin (elle n’apparait pas sur la photo), de la viande de cerf au vin rouge. On s’est régalé! L’imposante porte qui apparait sur la première photo du collage est en fait la porte d’entrée de notre demeure! Je vous laisse maintenant admirer le splendide patio intérieur de la maison.

Nous sommes restés deux nuits à Tolède soit une vraie journée entière et demi. J’avoue ne pas avoir eu le temps de tout visiter et d’avoir un peu sous-estimé la quantités de choses que l’on peut voir dans la vieille ville. Néanmoins, voici quelques idées qui pourraient vous plaire si vous souhaitez vous y rendre prochainement et n’avez pas beaucoup de temps sur place.

  1. La Cathédrale Sainte-Marie de Tolède

C’est une visite obligatoire si vous allez à Tolède. Cette imposante cathédrale du XIIIe siècle fait partie du trio de cathédrales gothiques les plus importantes d’Espagne avec celle de Burgos et de León.

L’entrée est payante (8 euros) et comprend un audio-guide. Si vous souhaitez monter en haut du clocher, cela vous coûtera 16 euros.

2. L’Alcázar

Comme son nom l’indique et à la différence de l’alcazaba (petit clin d’oeil à une conversation surprise en chemin), l’alcázar est le nom donné aux anciennes forteresses militaires arabes – al-kasr signifierait en effet « camp fortifié » – construites par les souverains de l’Al-Andalus. C’est pourquoi elles sont prédominantes dans les grandes villes d’Andalousie. Celle de Tolède surplombe la vallée du Taje et est visible à des kilomètres à la ronde. De par sa position stratégique, c’est aujourd’hui un endroit idéal pour admirer la vallée, prendre quelques photos et se reposer dans le parc adjacent. La visite de l’Alcázar comprend l’accès à l’édifice ainsi qu’au musée militaire. Comme ce dernier n’est pas vraiment notre tasse de thé, nous ne sommes pas entrés et avons privilégié d’autres musées dont je n’ai pas de photos. Il s’agissait d’une exposition sur les Templiers et les engins de torture du Moyen-âge.

3. Les ruelles de la Vieille Ville

Tolède est une ville qui respire l’histoire à chaque coin de rue. Rien ne vaut une belle balade à déambuler dans les ruelles étroites et escarpées à la recherche d’authenticité et de tranquillité. J’ai été frappée par la quantité infinie de couvents, églises, synagogues et maisons particulières, symboles de la richesse et du patrimoine culturels de la ville mais aussi de l’entente extraordinaire qui régnait entre les différents peuples qui l’habitaient (musulmans, juifs et chrétiens) et dont on devrait prendre de la graine.

4. Le Monastère Saint-Jean-des-Rois

Il s’agit d’un monastère franciscain et du bâtiment le plus important érigé par les rois catholiques d’Espagne.

5. La Judería

La Judería ou quartier juif de Tolède témoigne évidemment de l’importance de ce peuple dans l’histoire de la ville. Il existe des circuits touristiques spéciaux qui vous feront découvrir les rues emblématiques ainsi que les principaux points d’intérêt comme le musée Sefardí ou la synagogue El Tránsito du quartier.

Pour conclure, Tolède, comme d’autres villes de Castille, est une ville qui regorge de trésors pour peu que l’on prenne la peine de s’intéresser à son histoire. Je regrette de ne pas avoir eu l’occasion d’approfondir tout cela mais je considère que ce fut une agréable mise-en-bouche avant une prochaine visite plus longue je l’espère.

A bientôt!

Raphaëlle

¡Hola hola!

Ya estamos aquí de nuevo con la última parte de mi finde en Castilla-la-Mancha! Termino esta mini serie de artículos con mi visita a la Ciudad de las Tres Culturas, Toledo.

Antes de entrar en el tema, vamos a empezar por el alojamiento. Optamos por alquilar un apartamento ya que viajábamos con nuestras mascotas, pero esta vez, a pesar de que reservamos en booking.com, acabamos reservando un apartamento particular (tipo airbnb). Este tipo de servicios se lleva mucho últimamente debido a que sale mucho más rentable que un hotel, disponéis de mucho más espacio con todas las comodidades de un apartamento completo en vez de una sola habitación. Además, si os gusta intercambiar y tener un trato real con la gente, este tipo de alquiler sólo os puede encantar.

Por lo tanto, elegimos el apartamento Homelife y fuimos recibidos por nuestro anfitrión Javier que no dejó de proporcionarnos toda la información necesaria sobre las cosas que ver y hacer en la ciudad así como algunas recomendaciones sobre restaurantes, etc. La verdad es que nos gustó mucho la intimidad del apartamento que alquilamos y el hecho de que no le faltara absolutamente nada. Javier, de hecho, había tenido la precaución de cuidar el mismísimo detalle como preparar varias cápsulas de café y té, toallas de baño, pastillas para la lavadora e incluso lavavajillas! Este tipo de servicio marca claramente la diferencia con un aparthotel donde mejor haberse pensado todas esas cosas antes de llegar o podemos tener algún que otra sorpresita y tener que correr a la tienda de la esquina para papel higiénico (doy fe!).

Estábamos muy bien situados, a pocos metros de la catedral de Santa María, en la Plaza de San Justo para ser más precisa. Un área que, según las palabras de Javier, es frecuentado por los Toledanos y no los turistas. La plaza está llena de encanto: una iglesia, árboles, luz suave, una fuente, casas antiguas y un bar… ¿Qué más se puede pedir?

Así que apenas llegamos, nos sentamos en la terraza del bar Virtudes justo enfrente de nuestro hogar y probamos algunas especialidades locales: las cancamusas (un tipo de carne en salsa), una tosta de queso brie y lacón y finalmente (no aparece en la foto), probamos el venado con salsa al vino tinto. La imponente puerta que aparece en el primer collage de fotos es la puerta de nuestra casa, muy auténtica! Os dejo ahora admirar el espléndido patio interior de la casa.

Nos quedamos dos noches en Toledo es decir, solo estuvimos visitando sitios durante un día completo y medio. Confieso no haber tenido tiempo para poder verlo todo como me gusta, sin embargo, aquí están algunas ideas que os pueden gustar si vais a pasar unos días allí:

1. La Catedral de Santa María de Toledo

Es una visita obligada si vais a Toledo. Esta imponente catedral del siglo XIII es parte del trío de catedrales góticas más grandes de España con la de Burgos y de León.

El precio de la entrada es de 8 euros e incluye un audio guía. Si queréis subir a la torre del campanario, os costará 16 euros.

2. El Alcázar

Como su nombre indica, y a diferencia de la alcazaba, el alcázar es el nombre dado a las antiguas fortalezas militares arabes – al-Kasr significa « campamento fortificado » – construido por los gobernantes de Al -Andalus. Es por eso que son predominantes en las principales ciudades de Andalucía. Gracias a su posición estratégica, la catedral de Toledo ofrece vistas impresionantes al valle del Tajo y es visible desde muy lejos. Es un lugar ideal para admirar el valle, tomar algunas fotos y relajarse en el parque adyacente. La visita al Alcázar incluye el acceso al edificio y al museo militar. Como no es realmente nuestra taza de té, preferimos ver otros museos de los que no tengo ni una foto (exposición sobre los Templarios y los instrumentos de tortura de la Edad Media).

3. El casco antiguo

Toledo es una ciudad que respira la historia en cada esquina. Nada mejor que un paseo agradable por sus callejuelas estrechas y empinadas para buscar algo de autenticidad y tranquilidad. Me llamó la atención el número infinito de monasterios, iglesias, sinagogas y casas particulares, símbolos de la riqueza y del patrimonio cultural de la ciudad, así como también de la extraordinaria convivencia que existía entre los diferentes pueblos que la habitaron (musulmanes, Judíos y cristianos) y de la que sin duda deberíamos acordarnos.

4. El Monasterio de San Juan Reyes

Se trata de un monasterio franciscano y del edificio más importante erigido por los Reyes Católicos de España.

5. La Judería

Esta parte de la ciudad refleja sin lugar a duda la importancia de este pueblo en la historia de Toledo. Existen varios circuitos turísticos especiales para descubrir las calles emblemáticas y los principales puntos de interés del barrio como el Museo Sefardí y la sinagoga el Tránsito.

Para concluir, Toledo, al igual que otras ciudades de Castilla, es una ciudad llena de tesoros, siempre y cuando nos tomamos la molestia de interesarnos por su historia. Me arrepiento de no haber tenido la oportunidad de profundizar en todo esto, pero creo que fue una agradable toma de contacto antes de una visita futura más larga espero.

Hasta prontito!

Raffaella

Mon séjour en Castille (2) / Mi estancia en Castilla-la-Mancha (2)

Bonjour à tous!

Située entre Madrid et Tolède, à moins d’une heure de chacune, Aranjuez fait partie des visites classiques offertes aux touristes désireux de sortir de la capitale le temps d’une excursion.

On m’avait vanté le charme de cette ville et à vrai dire, je n’ai pas été déçue par la beauté des monuments mais la ville en tant que telle m’a laissée une impression mi-figue mi-raisin.
Aranjuez est une petite ville qui abrite une des résidences de la famille royal: le célèbre Palacio Real de Aranjuez qui date du XVIe siècle et est également inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. C’est également une ville hyper romantique dont toute la beauté se déploie certainement en automne, lorsque les arbres se parent de leurs plus belles couleurs.

 

Comme nous étions seulement de passage et que nous étions accompagnés de nos toutous, nous n’avons pas pu accéder à l’intérieur du Palais Royal ainsi qu’au jardin « Parterre » et avons dû nous contenter de flâner dans les autres jardins extérieurs au site, ce qui n’était déjà pas mal.

Je suis quand même entrée seule dans le jardin « Parterre » pour prendre quelque photos et il faut reconnaître que c’est un magnifique jardin de style français.

 

 

Nous avons terminé notre promenade en faisant le tour des principaux édifices royaux et puisque le parc principal de la ville, le Jardin du Prince (El Jardín del Príncipe) était également interdit aux animaux, nous avons repris la voiture en direction de Tolède où nous sommes restés quelques jours mais ça, c’est ce dont je vous parlerai dans le prochain article.

A bientôt!

Raphaëlle

Buenos días a todos!

Situada entre Madrid y Toledo, a menos de una hora de cada una de ellas, Aranjuez es una de las excursiones clásicas que se ofrecen a los turistas que desean dejar la capital unas horas.

Nos habían hablado tanto del encanto de esta ciudad que al dejar Madrid, decidimos parar allí un ratito y, la verdad es que la belleza del sitio no nos decepcionó pero acabamos con una opinión algo agridulce. Aranjuez es una pequeña villa que alberga una de las residencias de la familia real: el famoso Palacio Real de Aranjuez, que data del siglo XVI y es Patrimonio de la Humanidad por la UNESCO. También es una ciudad muy romántica cuya belleza ciertamente despliega en otoño, cuando los árboles se visten de sus colores más bellos.

Como sólo estábamos de paso e íbamos acompañados por nuestros perritos, no pudimos acceder al interior del Palacio Real así como a una parte de los jardines llamada “Parterre”. Tuvimos que contentarnos con las afueras del Real Sitio.

Aún así, entré un ratito sola al Parterre para sacar algunas fotos porque hay que reconocer que se trata de un jardín muy bonito de estilo francés.

Terminamos nuestro recorrido pasando por los principales edificios reales y visto que el parque público de la ciudad, El Jardín del Príncipe, también prohibía la entrada a los animales, cogimos el coche rumbo a Toledo donde nos quedamos un par de días, pero esto será el tema del próximo artículo.

¡Hasta luego!

Raffaella

Mon séjour en Castille (1) / Mi estancia en Castilla-la-Mancha (1)

Bonjour à tous!

Après un premier article un peu plus léger concernant mes achats effectués à Madrid, je vous retrouve avec un second billet dédié cette fois au tourisme. Pour ne pas que ce soit trop long à lire, je vais diviser cet article en plusieurs billets en fonction des différentes destinations à vous présenter.

La raison principale et officielle de mon petit voyage était une visite obligatoire à l’ambassade de Belgique afin de retirer et d’activer ma nouvelle carte d’identité électronique. Bref, ça c’est pour le côté pratique des choses. Comme vous le savez, je vis dans la province de Cadix en Andalousie et me rendre à Madrid pour une journée, ce n’est pas vraiment faisable puisqu’un peu plus de 600 km nous séparent. L’idée du séjour s’est donc naturellement installée. Comme nous étions déjà allés plusieurs fois à Madrid, nous avons choisi de prolonger le séjour le temps d’un long week-end afin de découvrir la charmante région de Castille.

  1. Le Logement

Nous avons choisi de nous loger dans des appartements car nous avons emmené nos deux petits chiens avec nous et que c’est plus pratique en fin de compte. A Madrid, nous avons réservé chez Eric Vökel depuis booking.com.

IMG_9660

C’était la première fois que nous réservions un appartement car nous avions toujours été dans des hôtels auparavant. Nos critères étaient que les chiens soient acceptés, que l’appartement soit situé à la fois dans le centre et pas trop loin de l’ambassade de Belgique et enfin, qu’il soit bien noté sur booking. Eric Vökel Boutique Apartments réunissait tous ces critères puisque les animaux de compagnie y sont acceptés gratuitement et que notre logement se situait calle San Bernardo, à deux pas de Gran Vía, difficile de faire plus central! Le point négatif de ce type de logement est l’inverse de sa qualité (ça se dit?): puisque situé dans le centre, il est presque impossible de se garer à proximité. Toutes les rues avoisinantes sont des zones vertes et bleues et le prix des parkings privés tourne aux alentours des 25 euros par jour. La prochaine fois que nous y retournerons, si nous n’avons pas prévu de sortir de Madrid, nous irons en train, c’est certain!

Voici quelques photos de l’appartement pour que vous puissiez vous faire une idée:

Comme vous pouvez le constater, la décoration de l’appartement est résolument moderne, de style urbain rappelant un peu l’esprit « loft » new-yorkais. On a adoré.

Nous avons apprécié la propreté des lieux, le calme de l’appartement ainsi que les faits que des produits d’entretien et d’hygiène personnelle soient mis à disposition dans l’appartement et à la réception, gratuitement. Nous savons déjà où nous retournerons la prochaine fois que nous irons à Madrid!

2. Les petits coins à vous conseiller

Le Temple d’Amon 

A quelques centaines de mètre de la calle San Bernardo se trouve la Plaza de España et à quelques pas de là, le parc de l’Ouest (Parque del Oeste). Dans ce parc, vous ne pourrez pas éviter le Temple d’Amon ou Templo de Debod en Español. Cet édifice datant de l’Egypte ancienne est, comme son nom l’indique, un temple dédié au dieu Amon. Celui-ci fut offert à l’Espagne par l’Egypte en 1969 en remerciement de s’être engagée dans la sauvegarde des monuments antiques égyptiens menacés d’être détruit lors de la vaste entreprise de construction du barrage d’Assouan. Le monument est classé bien d’intérêt culturel depuis 2008.

Le parc de l’Ouest est également un romantique point de vue sur le Palais Royal et la cathédrale de la Almudena dont le charme singulier s’apprécie d’autant plus à la tombée de la nuit. Je m’excuse d’avance pour la qualité de la photo qui ne rend vraiment justice à la beauté des lieux mais je n’avais pas pris mon appareil photo ce soir-là. Notez que le parc est entièrement accessible aux petites bêtes à poils, bon à savoir! 😉

IMG_0262

Le parc du Retiro

C’est un grand incontournable lors d’une visite à Madrid. On ne se lasse pas de cet immense parc aux couleurs tellement chaleureuses en automne. Si vous voyagez avec vos toutous, sachez que de nombreux espaces sont disponibles pour vos compagnons à quatre pattes et que vous pouvez les y laisser gambader sans laisse.

Je cloture ici ce premier volet dédié à La Castille car comme dit plus haut, je n’ai pas fait beaucoup de tourisme cette fois-ci à Madrid et je n’y suis restée vraiment qu’un jour et demi. La suite arrive tout bientôt avec le premier arrêt sur la route: Aranjuez.

Restez connectés!

Raphaëlle

 

¡Buenos días a todos!

Después de un primer artículo un poco más ligero sobre mis compras en Madrid, aquí tenéis un segundo billete dedicado al turismo. Para que la lectura no sea pesada, voy a dividir este artículo en varias entradas según nuestras distintas paradas.

El motivo oficial de esta pequeña escapada fue una visita obligatoria a la Embajada de Bélgica para recoger y activar mi nueva tarjeta de identidad electrónica. Como ya lo sabéis, vivo en la provincia de Cádiz, en Andalucía, a unos 600 km de Madrid por lo que ir y volver en un día no es nada factible. Por tanto, la idea de una estancia de varios días nos pareció bastante lógica. Además, visto que ya habíamos estado en Madrid varias veces, aprovechamos el viaje para descubrir el encanto de la región de Castilla-la-Mancha.

1. El alojamiento

Decidimos reservar unos apartamentos, básicamente porque viajamos con nuestros perritos y que es lo más práctico al final. En Madrid, reservamos en Eric Vökel a través de booking.com.

Fue la primera vez que reservábamos un apartamento en la capital y nuestros criterios de elección principalmente eran que aceptaran perros, que el apartamento se encontrara en el centro y no muy lejos de la Embajada de Bélgica y por último, es que tuviera una nota muy buena en booking. Eric Vökel Boutique Apartments cumplía todos estos criterios: aceptaban las mascotas sin coste adicional, y el piso se encontraba en la calle San Bernardo, muy cerca de Gran Vía o sea más céntrico imposible. La desventaja de este tipo de alojamiento es “el contrario de su calidad” por así decirlo: al estar ubicado en pleno centro, es casi imposible aparcar cerca. Todas las calles de los alrededores son zonas verdes y azules y el precio de los aparcamientos privados gira alrededor de los 25 euros por día. A menos que queramos salir de Madrid en coche, la próxima vez que vayamos, iremos en tren!

Aquí tenéis algunas fotos del apartamento para que podáis haceros una idea:

Como lo veis, la decoración del apartamento es de estilo urbano moderno y recuerda un poco el espíritu de un « loft » de Nueva York. A nosotros, este estilo nos encantó.

Destacamos también la limpieza, la tranquilidad del sitio a pesar de estar en una calle muy céntrica y la disponibilidad de productos de limpieza y de higiene personal en la recepción y gratis! Os recomiendo estos pisos al 100%!

2. Qué ver?

El templo de Debod

A unos cientos de metros de la calle San Bernardo se encuentra la Plaza de España y, un poco más lejos, encontrareis el Parque del Oeste. Una vez allí, no podréis perderos el Templo de Debod. Este edificio es del antiguo Egipto, y, como su nombre lo indica, es un templo dedicado al dios Debod. Egipto se lo regaló a España en 1969 en reconocimiento a su compromiso para salvar los antiguos monumentos egipcios en peligro de destrucción debido a la construcción de la presa de Asuán. El monumento está clasificado de Interés Cultural desde 2008.

El Parque del Oeste ofrece también una vista muy romántica al Palacio Real a la Catedral de la Almudena cuyo encanto singular se aprecia aún más al atardecer. Pido disculpas de antemano por la calidad de la imagen que no le hace justicia a la belleza del lugar, pero no tenía mi cámara esa noche. Por último, si tenéis mascotas, el parque es totalmente accesible para nuestros animalitos peludos! 😉

El Parque del Retiro

Es una visita obligatoria durante cualquier estancia en Madrid. Nunca nos cansamos de este inmenso parque con tantos colores cálidos en otoño. Si viajáis con vuestros perritos, el parque tiene muchos espacios a su disposición y podéis dejarlos correr sin correa!

Con esto cierro el primer artículo de esta mini serie dedicada a Castilla-la-Mancha. Como os dije anteriormente, no hice mucho turismo esta vez en Madrid y realmente solo estuve un día y medio. Os espero muy pronto con el siguiente post y nuestra primera parada después de la capital: Aranjuez.

Permaneced atentos!

Raffaella

L’Estuaire du Fleuve Guadiaro / El Paraje Natural del Estuario del Río Guadiaro

Bonjour à tous!

Je suis heureuse de vous retrouver en ce jour férié et de vous proposer une petite escapade du côté de Sotogrande (Cadix).

Lire la suite

Vejer de la Frontera: Hôtel La Casa del Califa

Bonjour à tous!

Chose promise, chose dûe: je reviens ce dimanche avec un article concernant un fabuleux hôtel dans lequel nous avons passé une nuit à l’occasion de notre anniversaire de rencontre. Je tiens à m’excuser pour la qualité des photos. Je les ai prises avec mon téléphone car je n’avais pas emporté mon appareil. Cet hôtel est classé parmi les plus beaux hôtels d’Andalousie et je vous confirme que ce n’est pas peu dire. Pour célébrer ce moment particulier, nous nous sommes rendus à l’hôtel La Casa del Califa à Vejer de la Frontera, un magnifique pueblo blanco de l’intérieur du pays gaditan.

Habitants la province de Cadix depuis maintenant 5 ans, nous connaissions bien sûr déjà Vejer (pour les plus curieux, d’autres photos sont disponibles sur mon blog de photos http://www.missleading.shutterfly.com) et souhaitions principalement profiter des charmes de l’hôtel et de la succulente cuisine du restaurant.

Je vais d’abord vous situer un peu: Vejer de la Frontera est un charmant village blanc qui se situe à environ 45 minutes de Cadix et 2 heures de Séville en descendant sur la côte. Ce village est perché sur une colline (accrochez-vous bien si vous vous y rendez en voiture ou à vélo!) et offre une vue époustouflante sur l’océan atlantique (plages de Barbate et el Palmar entre autre). Ce qui fait la renommée et le charme fou de ce pueblo, c’est avant tout son incontournable caractère médiéval mais c’est aussi et surtout la recherche d’authenticité de celui-ci. Il y règne en effet une volonté d’harmoniser chaque coin de rue; les maisons sont typiquement peintes à la chaux, les macetas (pots de fleurs) sont disposées à chaque coin de rue laissant flotter dans l’air un délicieux parfum de jasmin et de bégonia. Le temps s’arrête, on s’y sent bien, on flâne et on est, le temps d’une balade, comme transporté dans un endroit paisible où il fait simplement bon vivre.


Lorsqu’on arrive à Vejer, il est impossible d’échapper à la présence de l’hôtel Casa del Califa. Situé sur la place principale, cet hôtel se compose d’un restaurant, d’une tetería (salon de thé) et d’un hôtel deux étoiles. Un peu plus loin dans le village, vous trouverez aussi un bar à tapas. Vous l’aurez compris, il est difficile de passer à côté de cet endroit!

Puisque nous nous y rendions pour une occasion spéciale, nous avions réservé une nuit dans la suite Africa, la plus grande suite de l’hôtel. Celle-ci se trouve au sommet d’une tour et se compose d’une chambre spacieuse et d’une grande salle de bain avec bain à bulles. De par sa position, la suite offre une vue imprenable sur le village. La décoration de la chambre sur le thème de l’Afrique n’est, à première vue, pas la plus réussie. En effet, on se demande pourquoi avoir choisi une thématique reflétant une Afrique centrale alors que le reste de l’hôtel est plutôt orienté vers les pays du Maghreb. Ensuite, on tombe un peu trop facilement peut-être dans le cliché des motifs zébrés… Après un tour rapide des installations, nous avons tout de même remarqué qu’une attention particulière était portée aux détails, ce qui fut très plaisant: un échequier était déposé sur l’appui de fenêtre, des fleurs fraiches disposées dans les vases, une bouilloire ainsi qu’un assortiment de thé (du Yogi Tea!) et de café était disponible et des livres dans plusieurs langues étrangères étaient disposés sur une étagère. Vous l’aurez compris, ce sont ces petites attentions qui font la renommée de la Casa del Califa, pas spécialement son nombre d’étoiles.


 Dans la salle de bain, j’ai particulièrement apprécié les amenities toutes d’origine naturelle et locale avec une mention spéciale pour les sels de bain au citron. Par ailleurs, un kit de couture était mis à notre disposition ainsi que des peignoirs et des pantoufles. J’ai parfois vu moins de détails dans des hôtels 4 étoiles!


Le soir même, nous avons soupé au restaurant Jardín del Califa. Prévoyez de réserver assez longtemps à l’avance car il est plutôt difficile d’y obtenir une table sans réservation, surtout en été. La carte du restaurant est d’influence maghrebine et comprend énormément d’options végétariennes, ce qui est toujours un plus. Nous avions choisi des mezzés qui étaient particulièrement bons: on retrouve les classiques falafels, houmous, baba ganoush, samoussa et du vrai taboulé libanais dont les saveurs exotiques font tant voyager nos papilles. En plat principal, nous avions pris un couscous ainsi qu’une brochette d’agneau pour Monsieur. J’avouerai qu’ayant moi-même un oncle tunisien qui possède un restaurant oriental, le couscous ne m’a pas transportée vers les Mille et une nuits… Il manquait d’épices à mon avis mais si vous ne connaissez pas du tout ce type de plat (c’est très souvent le cas en Andalousie aussi étonnant que cela puisse paraître) ou que vous n’aimez pas ce qui est relevé, j’imagine que cela correspondra à vos attentes. Néanmoins, la ration était copieuse et les légumes cuits parfaitement. Enfin en dessert, nous avons simplement opté pour un café arabe et un thé marocain ainsi que quelques pâtisseries. Le thé était délicieux, les pâtisseries n’avaient rien d’exceptionnel. Nous n’avions plus faim après le plat principal pour un dessert mais sachez que la carte propose un large choix de gâteaux, crêpes, etc. Nous avons également pris une demi bouteille de vin rouge et une demi d’eau plate. Pour tout cela, nous avons payé 60 euros. Ce prix me paraît tout-à-fait correct pour deux entrées, deux plats, café et vin. Par ailleurs, la maison nous a offert un verre de liqueur d’orange de la région qui était une bien bonne découverte.


  
Après le repas, nous avons choisi d’explorer un peu l’hôtel et avons été surpris de voir les nombreux salons dont il regorge. Plusieurs salles ont en effet été aménagées en tant que salons de lecture, salles de détente, etc. Un salon est entièrement dédié aux cartes géographiques et atlas et vous pouvez vous y poser pour feuilleter des livres d’un certain nombre d’années déjà…

Pour accéder aux différentes terrasses et salons, un méandre d’escaliers et de couloirs vous fait réaliser que l’hôtel n’est pas aussi petit qu’il parait et qu’il abrite des tas de coins secrets où l’on découvre des bouts d’histoire par-ci par là. L’hôtel regroupe en fait plusieurs maisons du centre historique, ce qui explique les passages étroits entre les différentes parties de celui-ci. Si vous avez des difficultés à vous déplacer, il est intéressant de prendre cela en compte.


  
  
  
Enfin après une bonne nuit de sommeil, nous avons pris le petit déjeuner à la terrasse de l’hôtel. Celui-ci se présente sous la forme d’un buffet et j’avoue avoir été assez bluffée par le large choix proposé. En effet, le buffet se compose de plusieurs sortes de pain (dont du raïf), des confitures maisons, de spécialité arabes, de croissants maisons, de charcuteries et fromages de la région. Il y avait aussi des céréales, du muesli, des fruits frais, une machine à presser les oranges, des boissons chaudes et une vaste sélection de laits végétaux. Il y en a pour tous les goûts!


 En conclusion, si vous souhaitez découvrir les villages blancs, Vejer est un arrêt obligatoire pour son côté historique et pour son charme typiquement andalou. Si vous souhaitez vous restaurer, je vous conseille vivement El Jardín del Califa ou la tetería (que je n’ai pas testée mais dont je n’ai entendu que du bien) pour une pause sucrée dans l’après-midi. Enfin si vous souhaitez loger à Vejer, je vous conseille également l’hôtel La Casa del Califa si vous êtes adeptes d’authenticité, de tranquilité et êtes intéressés par l’époque médiévale en Andalousie.


A bientôt!

Raphaëlle

Hola a todos!

Aquí estamos de nuevo con un artículo acerca de un fabuloso hotel en el que nos alojamos para celebrar nuestro aniversario. Este hotel se encuentra entre los hoteles más bellos de Andalucía y para celebrar este momento tan especial, nos fuimos a La Casa del Califa en Vejer de la Frontera, un impresionante pueblo blanco gaditano.

Llevamos 5 años en la provincia de Cádiz por tanto ya conocíamos el pueblo en si y sólo queríamos disfrutar de los encantos del hotel y de la deliciosa cocina del restaurante. Sin embargo, para los más curiosos, podéis encontrar más fotos en mi blog de fotos de shutterfly.

Vejer de la Frontera es un pueblo blanco encantador que se encuentra a unos 45 minutos de Cádiz y a dos horas de Sevilla bajando por la costa. Este pueblo se alza sobre una colina (prepararos si vais a ir en coche o en bicicleta!) y ofrece una impresionante vista sobre el Atlántico (playas de Barbate y el Palmar, entre otras). Lo que hace la fama y el encanto de este pueblo, es, además de su carácter medieval ineludible, también la búsqueda de autenticidad. Se nota una verdadera voluntad de armonizar cada rincón del pueblo; todas las casas son del mismo color (y no destaca ni una!), las macetas se encuentran en cada esquina dejando flotar en el aire un delicioso aroma a jazmín y a begonia. Allí el tiempo se detiene, es el momento de pasear tranquilamente y disfrutar.

Al llegar a Vejer, es imposible escapar de la presencia de La Casa del Califa. Situado en la plaza principal, este hotel dispone de un restaurante, de una tetería y de un hotel de dos estrellas. Un poco más allá en el pueblo, también hay un bar de tapas.

Ya que íbamos allí para una ocasión especial, reservamos una noche en la suite África, la habitación más grande del hotel. Está en la cima de una torre y se compone de un amplio dormitorio y de un cuarto de baño grande con jacuzzi. Debido a su posición, la suite ofrece una vista impresionante. La decoración de la habitación África es, al principio, no la más acertada. De hecho, uno se pregunta ¿por qué elegir un tema que refleja África central, mientras que el resto del hotel es más bien decorado como en los países del Magreb? La decoración de la habitación a primera vista refleja unos clichés africanos con estampados de animales y poco más. Sin embargo, después de un breve recorrido por las instalaciones, notamos que se prestó una especial atención a los detalles, lo que fue muy agradable: un ajedrez fue colocado en el alféizar de la ventana, flores frescas estaban dispuestas en jarrones, teníamos un hervidor de agua y un surtido de té (de la marca Yogi Tea!) y de café estaba disponible. Libros en idiomas extranjeros estaban en la estantería. Como podéis ver, estos son los pequeños detalles que son el sello de la Casa del Califa, no especialmente su clasificación de estrellas.

En el baño, me encantaron los amenities de origen natural y local con una mención especial para las sales de baño de limón. También nos dejaron un kit de costura, albornoces y zapatillas. Debo decir que he visto menos detalle en hoteles de 4 estrellas!

Esa noche cenamos en el restaurante Jardín del Califa. Os aconsejo que reservéis con antelación, ya que es bastante difícil de conseguir una mesa sin reserva, sobre todo en verano. El menú es de influencia magrebí e incluye un montón de opciones vegetarianas, lo que siempre es un plus. De primero, elegimos el mezze y estaba particularmente bueno: la clásica falafel, hummus, baba ganoush, samosa y verdadero tabulé libanés. A mi estos sabores exóticos me encantan! De segundo pedimos un cuscús y una brocheta de cordero. Confieso que, teniendo yo un tío tunecino que dispone de un restaurante oriental, el cuscús me supo a poco y no me transportó a las mil y una noches … le faltaba especias en mi opinión, pero si no conocéis este tipo de plato o si no os gustan las especias, éste os encantaría. La ración era abundante y las verduras perfectamente cocidas. De postre, simplemente optamos por un café árabe, un té marroquí y unos pasteles. El té estaba delicioso, los pasteles no tanto. No teníamos más hambre después del plato principal pero que sepáis que el menú ofrece una amplia selección de pasteles, crepes, etc. También tomamos una media botella de vino tinto y media de agua. Por todo esto, sólo pagamos 60 euros. Este precio me parece del todo bien para dos entrantes, dos platos, café y vino. Además, la casa nos ofreció una copita de licor de naranja de la región y fue un muy buen descubrimiento.

Después de la cena, decidimos explorar un poco el hotel y nos sorprendió ver los muchos salones que tiene. Varias habitaciones estaban efectivamente designados como salas de lectura, salones para descansar, etc. Un salón estaba totalmente dedicado a los mapas y atlas.

Para acceder a las diferentes terrazas y salones, tienes que coger varias escaleras y pasillos que te hacen darte cuenta de que el hotel no es tan pequeño como parece y que hay un montón de esquinas donde se descubren secretos y historias. El hotel en realidad se compone de varias casas en el centro histórico, lo que explica los pasillos estrechos entre las diferentes partes del mismo. Si no podéis desplazaros con facilidad, es interesante tener esto en cuenta.

Finalmente, después de una buena noche de sueño, nos tomamos el desayuno-buffet en la terraza del hotel. Reconozco que estaba muy impresionada por la amplia selección ofrecida. De hecho, el buffet se compone de varios tipos de pan (incluido el raïf), mermeladas caseras, especialidades árabes, cruasanes caseros, embutidos y quesos de la región. También había cereales, muesli, fruta fresca, una máquina para exprimir naranjas, bebidas calientes y una amplia selección de leches vegetales. Hay algo para todo el mundo!

En conclusión, si queréis descubrir los pueblos blancos, Vejer es una parada obligada por su lado histórico y por su encanto típico andaluz. Si deseáis comer o cenar, os recomiendo El Jardin del Califa o la tetería (no la he probado, pero he oído sólo cosas buenas) para una pausa dulce por la tarde. Por último, si queréis quedaros una noche en Vejer, tambiénos recomiendo La Casa del Califa si os gusta la autenticidad, la tranquilidad, y si estáis interesados en todo lo relacionado con la Andalucía medieval.

¡Hasta pronto!

Raffaella

Le centre Pompidou de Málaga 

Bonjour à tous! C’est avec grand plaisir que je vous emmène en ce mercredi à la découverte du Centre Pompidou de Málaga, tout juste inauguré.

Centro Pompidou

Centro Pompidou

Comme son nom l’indique, ce centre est en fait une sorte d’antenne du Centre Pompidou de Paris. Cet espace d’expositions provisoire a été inauguré le 28 mars dernier par Mariano Rajoy et est installé sur le « Muelle Uno » de Málaga pour une durée de 5 ans. Après ce délai, l’ensemble pourra être démonté et voyagera vers une autre destination. Ce concept de musée éphémère est tout à fait innovateur pour l’Andalousie. L’espace est désormais surnommé le cube « El Cubo » et est bien connu de tous à Málaga. Il faut dire que les couleurs vives du cube le rendent visible depuis bon nombre de points de vue.

Centro Pompidou

Centro Pompidou – El Cubo

Avoir choisi le port de Málaga, et plus précisément le Muelle Uno, pour y implanter le centre est un choix audacieux qui s’avère finalement être une grande réussite puisque c’est tout le quartier portuaire qui a été repensé pour l’occasion.

Muelle Uno

Muelle Uno

Paseo de la Farola

Paseo de la Farola

Centro Pompidou

Centro Pompidou

Maqueta del centro Pompidou de París

Maqueta del centro Pompidou de París

Luz La collection permanente rassemble environ 90 oeuvres d’artistes du XXème et XXIème siècle tels que Marc Chagall, Pablo Picasso évidemment, Frida Kahlo et même René Magritte. Elle offre aux visiteurs un bref mais intense voyage depuis l’époque d’avant-garde jusqu’à nos jours. L’Art y est présent sous toutes ses formes: de la peinture et de la sculpture mais également un espace très large dédié à la vidéo. Je n’ai pas pour habitude de prendre de photos dans les musées mais j’ai quand même fait une exception pour les deux oeuvres ci-dessous qui m’ont particulièrement plues: Chagall 102 Des expositions temporaires sont prévues, la première aura lieu dans le courant du mois de mai et sera dédiée à Joan Miró.

Je vous invite à visiter ce centre si vous passez prochainement à Málaga!

A bientôt!

Hola a todos!

Hoy os invito a descubrir el recién inaugurado Centro Pompidou de Málaga. Como su nombre indica, este centro es en realidad una antena del Centro Pompidou de París. El espacio provisional fue inaugurado el pasado 28 de marzo por Mariano Rajoy y se quedará en el « Muelle Uno » durante  5 años. Después de este período, el conjunto se podrá desmontar y la exposición viajará a otro destino. Este concepto de museo efímero es bastante innovador en Andalucía. El espacio arquitectónico es conocido en Málaga como « El Cubo ». Debo decir que los colores vivos del cubo hacen que se vea desde varios puntos de la ciudad. Elegir el puerto de Málaga y específicamente el Muelle Uno para implantar el centro fue una decisión atrevida que finalmente resulta ser un gran éxito, ya que es toda la zona del puerto, que fue rediseñada para la ocasión y que miles de turistas transitan por esta zona todos los días. La colección permanente incluye cerca de 90 obras de los siglos XX y XXI de varios artistas como Marc Chagall, Pablo Picasso (por supuesto!), Frida Kahlo y hasta René Magritte con el objetivo de ofrecer a los visitantes un breve pero intenso viaje por el arte desde la época de vanguardia hasta hoy. El Arte está presente en todas sus formas: la pintura y la escultura así como un amplio espacio dedicado al vídeo. No suelo sacar fotos en los museos pero hice una excepción para las siguientes obras que son mis favoritas de la colección. Varias exposiciones temporales están previstas, la primera tendrá lugar en el mes de mayo y estará dedicada a Joan Miró.

Hasta pronto!

Escapada // Escapade à Chiclana de la Frontera

Bonjour à tous!

Aujourd’hui je vous emmène à la découverte de la province de Cádiz, du côté de l’Atlantique (Costa de la luz). Chiclana de la Frontera se situe à une petite dizaine de kilomètres de San Fernando. Cette petite ville d’environ 70.000 habitants ne se trouve pas au bord de mer à proprement parler. Elle fait partie de ce que nous pourrions appeler l’arrière-pays et est séparée de la côte par le fleuve Iro, dont les salines, entre autre, ont participé à l’essor économique de la ville. La côte est un exemple criant du boum touristique qu’a connu la région dans les années 90, à tel point que la plupart des grands complexes hôteliers ne se trouvent non plus sur la célèbre plage de la Barrosa, mais se sont étendus à une toute nouvelle urbanisation appelée Novo Sancti Petri. Paradis du touriste qui raffole de Resort, terrain de golf et formule « All in ». Même si la construction massive n’est pas aussi importante que dans d’autres régions d’Andalousie, celle-ci n’a respecté qu’en partie la nature exceptionnelle de la playa de la Barrosa. Ce qui était autrefois une immense Pinède, n’est maintenant plus qu’un chemin de randonnée balisé le long des falaises où l’on peut tout de même admirer le coucher du soleil sur l’océan.

La plage de la Barrosa est donc une des deux plages de Chiclana de la Frontera. Comme toutes les plages de la Costa de la Luz, elle s’étend sur des kilomètres de sable jaune et est baignée par l’océan atlantique. Les installations de la plage permettent de pouvoir en profiter en famille. Comme il est fréquent dans la province de Cádiz, le vent y est assez fort et il est plutôt rare de ne pas l’entendre souffler. Ce n’est pas un hasard si le port de Sancti Petri, deuxième plage de Chiclana, est un haut-lieu des sports aquatiques comme le surf, la voile ou le kayak. Si vous aimez les vagues et les sensations fortes, vous y trouverez certainement votre bonheur.

Playa de la Barrosa

Playa de la Barrosa

Playa de la Barrosa

Playa de la Barrosa

Playa de la Barrosa

Playa de la Barrosa

Playa de la Barrosa

Playa de la Barrosa

A quelques kilomètres de Chicana pueblo se trouve le petit port de Sancti Petri et, face à lui, sur une petite île, on peut voir les ruines du château du même nom. Ce château date du 18ème siècle et la légende raconte que, à quelques mètres de l’île, se trouvent les vestiges du sanctuaire mystique dédié au dieu Hercule. L’accès au château se fait par bateau et uniquement en été. Pour les sportifs, des sorties en kayak sont organisées au départ du port et incluent la visite du château. Malheureusement, nous n’avons pas pu nous y rendre cette fois-ci mais ce n’est que partie remise.

Islote de Sancti Petri

Islote de Sancti Petri y castillo

Islote de Sancti Petri

Islote de Sancti Petri

Islote de Sancti Petri

Islote de Sancti Petri

Durant notre séjour, nous avons pu tester deux restaurants dont je souhaitais vous parler. Le premier soir, nous nous sommes rendus au restaurant italien Soave. Ce qui est particulièrement appréciable, c’est le fait de se sentir directement plongé dans une vraie « trattoria » toscane à peine franchi le pas de la porte. Le cuisinier est italien et on ressent dans ses plats la volonté de partager la vraie cuisine italienne, telle qu’on peut la déguster au pays. J’ai choisi les spaghetti à la vera amatriciana et je n’ai pas été déçue du tout! La cuisson des pâtes était parfaite, le dosage de la sauce également et petit plus, le plat est accompagné de pecorino romano qui ajoute une saveur différente au mélange. Ce restaurant m’a vraiment réconciliée avec les restaurants italiens en Andalousie ;)!

Restaurante Soave - La vera amatriciana

Restaurante Soave – La vera amatriciana

Le lendemain, après notre virée au spa, nous avons diné sur la playa de la Barrosa, au restaurant Casa la Titi. La décoration toute de bleu et blanc rappelle inévitablement le bord de mer et ajoute une touche très « chill out » à l’endroit.

Casa la Titi (Barrosa)

Casa la Titi (Barrosa)

La carte offre une formule en « ration » ou bien en tapas, comme c’est souvent le cas en Espagne. Les mets sont traditionnels mais remis au goût du jour. Voici quelques photos des plats que nous avions commandés. La qualité du service et des plats est irréprochable et le prix relativement abordable (comptez 20 euros par personne sans vin).

Je vous recommande vivement ces deux restaurants si vous passez par Chiclana.

A bientôt!

Surtido de croquetas

Surtido de croquetas caseras

Flamenquín con mojo picón

Flamenquín casero con salsa mojo picón

Solomillo y Canelones de rabo de toro

Medallones de solomillo con salsa mozárabe – Canelones de rabo de toro y boletus

Espuma de café

Espuma de café con praliné y helado de tiramisù

Brownie de chocolate con coulis de fresa y helado de vainilla

Brownie de chocolate con coulis de fresa y helado de vainilla

Hola a todos!

Hoy os llevo a la Costa de la Luz, en la provincia de Cádiz. Chiclana de la Frontera está situada a unos diez kilómetros de San Fernando. Esta pequeña ciudad de unos 70.000 habitantes, no se encuentra a pié de playa sino que es parte, podríamos decir, del interior del país y está separada de la costa por el río Iro. Este río y, entre otros, sus salinas, participaron en el desarrollo económico de la ciudad. La costa de Chiclana es un claro ejemplo del auge turístico de la zona en los años 90, hasta el punto que la mayoría de los principales complejos hoteleros ya no se encuentran en la famosa playa de la Barrosa, sino que se han expandido a una nueva urbanización llamada Novo Sancti Petri; paraíso turístico para los que adoran los grandes hoteles Resort, los campos de golf y la fórmula « All in ». Aunque la construcción masiva no haya sido tan importante como en otras regiones de Andalucía, se conservó sólo en parte el carácter excepcional de la playa de la Barrosa. Lo que antes era un gran pinar, ahora es un sendero a lo largo de los acantilados donde todavía se puede admirar la puesta de sol sobre el océano.

Así, la playa de la Barrosa es una de las dos playas de Chiclana de la Frontera. Como todas las playas de la Costa de la Luz, se extiende sobre varios kilómetros de arena amarilla y está bañada por el Océano Atlántico. Las instalaciones de la playa permiten disfrutar de ella con toda la familia. Como es común en la provincia de Cádiz, el viento es muy fuerte y es bastante raro no escucharlo soplar. De hecho, el puerto de Sancti Petri, la segunda playa de Chiclana, es la meca de los deportes acuáticos como el surf, la vela o el kayak. Si os gustan las olas y las emociones fuertes, sin duda allí os sentiréis como en casa.

A pocos kilómetros de Chicana pueblo se encuentra el pequeño puerto de Sancti Petri y, frente a él, en una pequeña isla, uno puede ver las ruinas del castillo del mismo nombre. Este castillo data del siglo dieciocho y, cuenta la leyenda, que a pocos metros de la isla se hallan los restos del santuario místico dedicado al dios Hércules. El acceso al castillo se hace en barco y sólo en verano. Para los más deportistas, varias rutas en kayak están organizadas desde el puerto e incluyen una visita al castillo. Por desgracia, no hemos podido llegar a verlo, pero volveremos seguro.

Durante nuestra estancia, probamos dos restaurantes de los que os quería hablar. La primera noche nos fuimos a la pizzería italiana Soave. Lo que es particularmente agradable es la sensación de estar trasladado en una verdadera « trattoria » toscana nada más pasado el umbral. El chef es italiano y notamos en su platos la voluntad de compartir la verdadera comida italiana, tal y como se puede disfrutar de ella allí. Elegí los spaghetti a la vera amatriciana y este plato no me decepcionó en absoluto! La pasta estaba al dente, perfecta. La salsa en su justa medida y el plato se acompaña de pecorino romano que añade un sabor diferente a la mezcla. Este restaurante me ha reconciliado definitivamente con los restaurantes italianos en Andalucía ;)!

Al día siguiente, después de nuestra visita al spa, almorzamos en la playa de la Barrosa en el restaurante Casa la Titi. La decoración de azul y blanco, recuerda inevitablemente al mar y añade un toque « chill out » al lugar.

La carta ofrece varias fórmulas, tanto de raciones como de tapas, como suele ser el caso en España. La comida es una mezcla entre la cocina tradicional española y los sabores más modernos. Aquí están algunas fotos de los platos que pedimos para que os hagáis una idea. La calidad del servicio y de los platos es impecable y el precio es relativamente asequible (unos 20 euros por persona sin vino).

Os recomiendo sin duda estos dos lugares si tenéis pensado pasar por Chiclana de la Frontera.

Hasta pronto!