Baby Name Tag

Bonjour à tous!

Je suis de retour avec, une fois n’est pas coutume, un petit tag que j’ai découvert ce matin dans une vidéo d’Elyssa (Elyrose). Ce n’est probablement pas le tag le plus populaire de la toile mais j’ai été séduite par son originalité et j’ai eu envie de répondre à mon tour, à toutes ces petites questions sur les prénoms de bébé. En le voyant, je me suis dit que ce serait un jeu d’enfant mais en fait il s’est avéré que j’ai souvent eu du mal à trouver une réponse nette et précise.

Note: J’ai adapté ou modifié certaines questions.

On commence tout de suite!

There you go:

  1. Quels sont les prénoms de fille et de garçon que tu préfères parmi les 10 premiers de la liste des prénoms les plus donnés dans ton pays? Et ceux que tu aimes moins?

Le tag commence fort! Comme vous l’aurez compris, je suis Belge et je vis en Espagne, concrètement en Andalousie depuis 9 ans et il m’est bien difficile à l’heure actuelle de choisir alors je vais tricher un peu et utiliser les prénoms les plus populaires dans ces deux pays (chut, ce sera un petit secret entre nous).

P.S.: J’ai choisi une liste sur internet, au hasard car des tops et des listes, on en retrouve par milliers.

Pour la Belgique:

  1. Louis    –    Emma
  2. Arthur    –    Louise
  3. Noah    –    Olivia
  4. Lucas    –    Elise
  5. Liam    –    Alice
  6. Adam    –    Juliette
  7. Victor    –    Mila
  8. Jules    –    Lucie
  9. Mohamed    –    Marie
  10. Nathan    –    Camille

Pour l’Espagne:

  1. Hugo   –   Lucía
  2. Daniel    –    Martina
  3. Martín    –    María
  4. Pablo    –    Sofía
  5. Alejandro    –    Paula
  6. Lucas    –    Daniela
  7. Álvaro    –    Valeria
  8. Adrían    –    Alba
  9. Mateo    –    Julia
  10. David    –    Noa

Pour la Belgique je choisis Louis et Emma. Pour l’Espagne, je choisis Álvaro et Alba. J’avoue que ce ne sont pas mes prénoms favoris of all times et que j’ai un peu choisi par élimination sauf dans le cas l’Álvaro qui faisait vraiment partie de ma liste pour mon petit garçon.

2. Si tu avais des jumeaux, comment les appellerais-tu (f/f, g/g, f/g)?

Il est déjà difficile de trouver un prénom pour un enfant alors l’idée de devoir en choisir de prime abord deux me semble insurmontable! Les goûts varient tellement. Les prénoms que j’aimais à vingt ans ne sont plus les mêmes aujourd’hui. Le pays/la région où l’on vit influence aussi grandement nos choix… Je pense que je chercherais à préserver l’identité de chaque enfant et éviterais de donner des prénoms redondants du style « Léo et Léa ». Je trancherais plutôt dans le vif et choisirais des prénoms à forte personnalité comme Álvaro et Eleanor par exemple.

3. Si tu pouvais changer ton prénom, lequel choisirais-tu?

Je ne changerais pour rien au monde mon prénom que je trouve très joli, tant en Italien qu’en français (raison pour laquelle mes parents ont choisi de m’appeler Raphaëlle/Raffaella).

4. Tu as quatre enfants (filles et garçons) et tu choisis de les appeler tous par un prénom qui commence par la même lettre, laquelle choisis-tu?

Je n’ai pas de préférence pour une lettre en particulier et je n’ai pas cherché à créer de « suite logique » entre le prénom de mon conjoint, le mien et celui de mon enfant lorsque nous avons choisi le sien. Par ailleurs, ma réponse rejoint la question 2, je préfère choisir des prénoms bien différents pour la fratrie. Cependant, je pense avoir tout de même une aversion pour les prénoms commençant par le son « i »… Irène, Yves, Yvan, Yvonne…

5. Quel prénom inspiré de nom d’animaux préfères-tu?

Alors cette question m’a un peu interpellée car je ne voyais pas du tout de quoi il s’agissait. Ensuite, j’ai pensé que le tag étant écrit en anglais à l’origine, cette question avait peut-être plus de sens dans un pays anglo-saxon où il est coutume d’associer deux prénoms (Isaac Bear ou encore Heather Belle) . En y réfléchissant bien, il y a eu une polémique récemment en Espagne concernant une famille qui souhaitait appeler son enfant « Lobo » (loup) et dont on refusait l’inscription au registre civil. Une ancienne collègue a également un fils appelé « León », ce qui signifie « lion » en espagnol… Je n’ai pas d’autres exemples en tête pour l’instant. Si on s’en tient aux noms d’animaux non dérivés, honnêtement, je ne pense pas que je me tournerais vers ce type de prénom pour mon enfant un jour car je ne peux pas m’empêcher d’associer ceux-ci aux totems scouts! Par contre, si étymologiquement, le prénom choisi fait référence à un animal, je ne vois pas le soucis tant que cela n’est pas explicite.

6. Quel prénom inspiré de nom de couleurs préfères-tu?

Existent-ils d’autres prénoms que Rose, Carmine et Célestin? Bon, la réponse est clairement oui mais ceux-ci font souvent référence à autre chose: une fleur, un élément naturel, un fruit… Je trouve la question étrange… Qui appellerait son enfant « Vert » ou encore « jaune »… et quand bien même on étendrait la palette de couleur, j’ai du mal à croire que quelqu’un choisirait le nom « Moutarde » ou « Anis »… ah en fait, si, Anis je trouve que c’est assez mignon tout compte fait!

7. Quel est ton top 3 de prénoms masculins?

Enfin une question normale! Mon top 3 de prénoms masculins est encore tout frais dans ma tête puisque mon petit garçon a soufflé sa première bougie très récemment. Mon choix est clairement ibérique puisque ce sont les prénoms Diego, Rodrigo et Gonzalo que nous avions retenus. Je pense que dès lors où l’on vit dans un autre pays, on est inévitablement influencé par la culture locale et dans mon cas, je trouve les prénoms Rodrigo et Gonzalo magnifiques alors qu’il ne me viendrait pas à l’idée d’appeler mon fils Rodrigue ou Gonzague. Un souhait qui nous était cher au moment de choisir le prénom de notre enfant était le fait que celui-ci soit facile à prononcer dans plusieurs langues (principalement le français et l’espagnol puis l’italien et l’anglais). C’est donc tout naturellement que le prénom Diego s’est imposé à nous.

8. Quel est ton top 3 de prénoms féminins?

Contrairement aux prénoms masculins, mes prénoms préférés pour une petite fille sont largement plus internationaux. Il n’y a pas vraiment de prénom d’origine espagnole qui soit un véritable coup de coeur. Si un jour une petite princesse pointe le bout de son nez, j’espère pouvoir lui faire porter un de ces jolis prénoms que sont Lily, Maya et Victoria.

9. Quel prénom d’un personnage célèbre préfères-tu?

Le seul véritable prénom qui me revient en ce moment est celui d’Aliénor d’Aquitaine pour qui j’avais une vraie fascination lors de mes études universitaires. Un prénom que j’aurais adoré donner à ma fille aurait donc été la version anglaise Eleanor. En y pensant, Diego c’est aussi Diego Velazquez, grand peintre espagnol et Zorro (Don Diego de la Vega).

10. Quel est le prénom que tu aimes secrètement et que tu n’oses pas avouer?

Le prénom que j’aime secrètement est le prénom Maya. J’aime ce prénom que je trouve si joli pour une petite fille mais malheureusement,  il suffit que j’en parle pour qu’on entonne un petit air que vous connaissez bien.

11. Quels prénoms ne supportes-tu pas?

Tous les prénoms typiques des séries américaines car ceux-ci ont inévitablement une connotation sociale pour moi… Je m’excuse au passage pour tous les Kevin, Brandon, Dylan, Kelly, Brenda, Beverley et j’en passe, qui ont certainement déjà dû souffrir bien assez comme ça durant leur jeunesse!

12. Quel prénom ancien/classique préfères-tu?

Alors dans le cas d’un prénom féminin, le prénom ancien qui revient pourtant à la mode et qui me plait énormément est Victoria. J’aime ce qu’il incarne et j’adore le prononcer dans toutes les langues que je connais. Je le trouve fort, porteur de valeurs et à la fois si mélodique. Pour un petit garçon, le prénom classique qui me plaît le plus est certainement Álvaro, d’origine germanique et qui signifie guerrier. Cela aurait été le combo parfait: Álvaro et Victoria.

13. Quel prénom inspiré du calendrier préfères-tu?

Encore une fois, il s’agit d’une question qui fait sens dans un pays anglophone et un peu moins chez nous. Quand on pense calendrier on pense éventuellement à Auguste et Jules alors qu’il n’est pas rare d’entendre May ou June outre-manche. Je pense que le prénom qui me plait le plus est encore May, simple et frais.

14. Quel prénom inspiré de nom de fleurs ou d’éléments naturels préfères-tu?

En faisant quelques recherches sur la question, je suis tombée amoureuse d’un prénom celte qui signifie blanc comme neige et incarne donc la pureté. C’est le prénom Aneira. Dans un registre plus classique et comme dit à la question 1, Alba, qui signifie Aube en espagnol fait aussi partie des prénoms qui me plaisent le plus.

15. Quel prénom inspiré d’un film ou d’un roman préfères-tu?

Je me rends compte en rédigeant cet article qu’il m’est plus facile de répondre aux questions en trouvant un prénom féminin. Il y a peu, j’aurais pourtant pensé le contraire! Un prénom qui me plait beaucoup est Emma, faisant allusion au personnage du roman de Jane Austen.

16. Quel est ton prénom préféré parmi les personnes de ton entourage?

J’aime beaucoup le prénom de ma belle-mère, qui est aussi celui d’une de mes belles-soeurs: Estrella, qui signifie étoile. Je trouve que c’est un magnifique prénom même si je ne le choisirais pas pour mes enfants.

C’est terminé pour ce tag. J’espère qu’il vous a plu. N’hésitez pas à le reproduire si vous le souhaitez.

A bientôt!

R.

 

 

Publicités

Les meilleurs petits-déjeuners de Sotogrande

S’il est un repas que j’apprécie particulièrement prendre à l’extérieur, c’est le petit-déjeuner. En effet, commencer ma journée par un bon café en terrasse est un des nombreux plaisirs que j’aime m’octroyer de temps en temps.

Après avoir fait le tour de plusieurs bars et cafétérias des alentours, j’ai choisi de vous proposer deux adresses à Sotogrande qui valent vraiment le détour.

  1. « Pane & Cioccolato » à Pueblo Nuevo de Guadiaro

IMG_0600

Ce gastro bar propose également une carte pour se restaurer à midi. Son cadre à la décoration plutôt chic-romantique invite à la détente à peine franchi le pas de la porte.

IMG_0602

Mention spéciale aux viennoiseries et aux pains maison tous plus délicieux les uns que les autres et qui sauront ravir les papilles des plus gourmands.

IMG_0603

Si vous êtes comme moi, plutôt orienté salé le matin, je vous recommande chaudement les oeufs Bénédictes que vous pouvez accompagner de jambon cuit italien (prosciutto cotto) ou de saumon fumé.

IMG_0605

2. « Petit Bistro & Co. » à Sotogrande

Située derrière la galerie commerciale Paniagua, ce bar fait la part belle aux produits frais et s’inscrit sans conteste dans la tendance « santé/healthy » que l’on voit se développer un peu partout.

IMG_1013

Vous y trouverez un large choix de gateaux et de quiches faits maison et sans gluten.

IMG_1015

La décoration intérieure est à l’image des produits qui y sont fabriqués: simple, et pleine de goût.

fullsizeoutput_167c

En ce qui concerne le petit déjeuner, diverses options sont possibles, allant du classique petit-déjeuner espagnol (tostada et café) au petit-déjeuner paléo!

IMG_1019

Vous l’aurez compris, la tendance aux cafétérias raffinées qui mêlent alternatives exquises, saines et adaptées à tous les régimes, le tout dans un cadre où il fait bon se poser quelques instants gagne du terrain et on ne peut que s’en réjouir.

 

 

 

 

Le Wanderlust Tag – Tag du Voyageur

Ce n’est pas un secret, j’adore voyager. Le voyage est selon moi la meilleure façon d’apprendre sur les autres et sur soi-même. C’est également une passion que je souhaite transmettre à mon fils qui du haut de ses 7 mois a déjà traversé quelques pays!

J’ai découvert ce tag il y a quelque temps sur le blog d’Hélène de Mon Blog de Fille et j’ai eu envie de me prendre au jeu. Voici donc mon tag du voyageur:

1. Quel est le tampon le plus précieux de ton passeport ?

Je ne possède qu’un seul tampon sur mon passeport. Celui de mon entrée en République Dominicaine lors de notre croisière aux Antilles en 2013. Un merveilleux voyage dont je garde un souvenir impérissable.
2. Connais-tu ton numéro de passeport par coeur ?

Non. Je connais mon numéro de registre national belge par coeur ainsi que mon numéro de NIE espagnol, c’est bien assez!
3. Tu préfères voyager par avion, train ou en voiture ?

Cela dépend de la destination mais si je devais choisir un seul moyen de transport ce serait la voiture car on ne dépend de personne, on n’est pas tributaire des horaires de départ, on peut emporter ce que l’on veut sans restriction et on peut surtout partir d’un point A pour arriver au point B sans devoir passer par la case aéroport/gare ce qui est vraiment appréciable.
4. Tes 3 objets de voyage indispensables ?

Mon téléphone, mon appareil photo et mon porte-feuilles. Original!
5. Auberge de jeunesse ou hôtel ?

Hôtel. J’ai passé l’âge de me rendre dans des auberges de jeunesse.
6. Tu retournes dans des pays déjà vus ou tu visites de nouveaux endroits ?

Je fais les deux. Quand j’ai un réel coup de coeur et que j’estime ne pas avoir eu le temps de voir tout ce que je voulais, cela ne me dérange pas de retourner quelque part. Cela dit c’est plus souvent le cas pour une ville en Espagne (où je vis) que pour un pays à l’étranger.
7. Est-ce que tu lis sur la destination ou est-ce que tu improvises ?

Je suis du genre à planifier avant le départ. Cela me rassure car j’ai horreur de louper des choses importantes à visiter, des endroits top où manger, etc. Je planifie souvent les grandes lignes du voyage, à savoir les visites qu’il vaut mieux réserver à l’avance, les quartiers qu’il vaut mieux voir à tel ou tel moment de la journée mais après sur place, je me laisse guider complètement. Prendre le temps de s’imprégner de l’ambiance sur place est essentiel pour moi, plus que respecter un planning.
8. Ton site de voyage préféré ?

Je réserve presque toujours sur Booking.com. Après je consulte toujours les guides Lonelyplanet pour les infos touristiques/culturelles et tripadvisor pour les restos.
9. Où recommanderais-tu à un ami de voyager ? Quel pays, quelle ville ?

C’est compliqué de répondre à cette question car je n’ai pas énormément voyager hors Europe. En Andalousie, je recommande chaudement Séville et Grenade car on peut y passer quelques jours pour s’imprégner de la culture Andalouse sans se lasser. J’aime les villes dont « on ne fait pas vite le tour » et c’est le cas de ces deux-ci. En Espagne plus généralement, je recommandé particulièrement Barcelone et Madrid qui ont des atmosphères et identités radicalement différentes. En Europe, je recommande Paris, seul véritable coup de coeur que j’aie eu parmi toutes les villes que j’aie pu visiter et la liste est longue! Si je devais choisir un pays, je choisirai en conséquence la France pour l’impressionant contraste entre chaque région et pour l’incontestable richesse culture et patrimoniale que je ne retrouve nulle part ailleurs. Impossible de faire 100km en voiture en France et de ne pas tomber sur un site touristique, historique ou qui vaille la peine de s’y arrêter tout simplement.
10. Tu pars demain, l’argent n’est pas un problème, où vas-tu ?

Mon prochain grand voyage sera sans conteste Outre-Atlantique, à New-York plus précisément alors je pense que si j’en avais les moyens, je profiterais de l’occasion pour faire un super road trip jusqu’à Canada et que je partirais à la découverte de la côte est des U.S.A..

Deux jours à Séville (en étant enceinte!)

Bonjour à tous!

Nous revoici avec une petite escapade à l’occasion de mon anniversaire. En effet, j’ai eu la chance de passer 3 jours à Séville à la fin du mois de mai et de faire découvrir cette magnifique ville à ma soeur, en visite pour l’occasion.

C’est la première ville que j’ai visitée lorsque j’ai posé les pieds sur le sol espagnol en 2008. A l’époque, j’avais été littéralement subjuguée par la couleur, omniprésente dans la ville. La diversité culturelle de celle-ci m’avait laissée sans voix. C’était ma première expérience en Espagne et j’étais loin de me douter que ce voyage allait changer le cours de ma vie à jamais.

Cet article, vous l’aurez compris, n’est donc pas un article de découverte mais plutôt un petit guide des incontournables selon moi, si vous vous rendez à Séville 1 jour ou 2 et que vous souhaitez optimiser au maximum votre séjour en vivant « local ».

  1. Le Logement

Nous sommes des adeptes des appartements et appart-hôtels. Nous n’avons pas dérogé à la tradition en louant un appartement pouvant accueillir jusqu’à 4 personnes en plein centre de Séville. Nous avons choisi l’appartement Life Appartment Alberto Lista, dans la rue du même nom. Ce n’est pas le logement le moins cher à Séville mais pour un séjour de 2 nuits pour 3 personnes (et deux chiens!), nous avons payé 220 euros. Un prix que nous considérons raisonnable, voyez les photos ci-dessous:

2. Le Transport

Séville se situe à environ 200km de chez moi, ce qui explique que nous n’y allions pas si souvent que cela et, pour nous y rendre, nous utilisons la voiture. En Andalousie, il n’y a pratiquement pas de péages sur les autoroutes et la majorité de ceux-ci sont sur l’AP7 Málaga. Pour Séville, c’est l’AP4 et l’unique péage coûte 7,50 euros.

Une fois dans la ville, si vous logez comme nous dans le centre, sachez qu’il vous sera pratiquement impossible de vous garer dans la rue et qu’il vous faudra trouver un parking. Nous avons choisi de laisser la voiture dans un parking couvert pour l’ensemble du séjour. Le plus proche de notre logement était le parking « Escuelas Pías » et il nous a coûté 43 euros pour 3 jours (depuis 15h le premier jour jusqu’à 10h le dernier jour). C’est assez cher pour l’Andalousie mais comparé aux prix dans d’autres grandes villes comme Barcelone, honnêtement, on ne s’en est pas si mal sorti que cela.

3. Les repas

L’avantage d’un appartement c’est que l’on peut stocker boissons et nourriture sans aucun soucis. En général nous faisons des courses et mangeons à l’appartement deux repas par jour mais cette fois-ci, puisqu’il s’agissait d’un court séjour, nous avons pris pratiquement tous les repas en extérieur. Sachez que Séville est une ville bon marché, où l’on mange très bien si on mange local bien sûr. Nous avons choisi de prendre nos deux petits déjeuners sur la « Alameda de Hércules » qui se trouvait à quelques pas de chez nous. Deux bons petits cafés con leche, 3 tostadas con jamón (catalana) et un jus d’orange fraîchement pressé pour 8 euros!

IMG_0198

Pour les repas, nous sommes allés au Rinconcillo, le plus vieux bar de Séville, qui se trouvait également à quelques pas de notre logement. Cet endroit est digne d’une petite visite si vous souhaitez vous imprégner de l’ambiance traditionnelle de Séville. Nous avons mangé côté restaurant mais vous pouvez aussi y déguster de délicieuses tapas, debout, au bar. Nous avons partagé quelques « raciones » classiques: ensalada mixta, calamares a la romana, salmorejo, espinacas con garbanzos et surtido de croquetas pour une quarantaine d’euros pour trois personnes.

maxresdefault

Le soir, nous avons simplement commandé une salade et une pizza sur l’application justeat car nous n’avions pas envie de ressortir après cette longue journée.

Le lendemain, nous avons mangé dans la taverne « Coloniales », plaza Cristo de Burgos. Une taverne très typique également dont la renommée n’est plus à refaire. Après une bonne heure d’attente (si vous évitez l’heure de pointe espagnole, vous ne devriez pas avoir de problème), nous sommes entrés et avons pu manger quelques « raciones »: solomillo al whisky, solomillo al roquefort, croquetas, tomate aliñado, berenjena gratinada, etc.

cloniales2

Le soir, nous sommes passés au Carrefour Express du coin de la rue et avons acheté de quoi grignoter à l’appartement: tomates-cerises, tortilla, salchichón, baguette.

4. Les visites

Le premier jour, nous sommes partis en repérage dans la ville. J’aime beaucoup faire cela quand je visite une ville. J’aime flâner et me perdre dans les petites rues afin de m’approprier en quelque sorte mon quartier d’accueil. Nous avons fini par faire un peu de shopping, les rues commerçantes Sierpes et Tetuán étant vraiment très proches de l’appartement. Par ailleurs, étant donné que nous n’avions qu’une seule vraie journée sur place et que mon état ne me permettait pas de battre la ville à pied, nous avons opté pour le tour en bus rouge le lendemain, ce qui nous permettait de nous promener tranquillement le premier jour. Nous pouvions prendre le bus rouge sur la Alameda de Hércules, pratique donc après le petit-déjeuner. Pour 13 euros par personne, vous pouvez découvrir la ville en 1 heure et faire tous les arrêts que vous souhaitez car le billet est valable 24 heures. Il faisait un temps magnifique (pensez à la crème solaire!) et ce fut une mise en bouche très complète pour ma soeur qui découvrait la ville. Nous avons vu les grands points incontournables de la ville, les différents quartiers et nous sommes également passés par Triana, de l’autre côté du Guadalquivir et par le parc de l’exposition universelle de 1992.

 

Un incontournable pour moi est le palais « Real Alcázar » qui depuis le tournage de Game of Thrones s’est hissé au sommet des activités à faire à Séville. Nous avions prévu d’y aller après avoir visité le centre et sa magnifique cathédrale mais nous avons dû rebrousser chemin car nous n’avions pas pris nos tickets en ligne et que la file était tout simplement immense! Si vous êtes allés au Vatican, c’était plus ou moins pareil, comptez deux bonnes heures d’attente. Qu’à cela ne tienne, nous y retournerons, c’est certain!

Si vous aimez les espaces modernes et l’architecture, je vous conseille d’aller faire un petit tour à l’espace « Metropol Parasol ». Cette énorme structure en bois en forme de champignon a été inaugurée en 2011 et ne passe pas inaperçue, croyez-moi! Pour 3 euros, vous accédez à la structure et une boisson vous est même offerte! Le point fort de cet espace, c’est bien sûr la vue imprenable sur Séville.

Enfin, un autre incontournable selon moi, c’est la spectaculaire Plaza de España qui fut construite afin d’accueillir l’exposition universelle de 1929. Située à côté du magnifique parc María Luisa, c’est un espace mêlant la brique à la céramique qui ne vous laissera pas indifférent. Certes, c’est une attraction touristique (vous pouvez même y faire de la barque!) mais c’est aussi l’occasion de découvrir toutes les provinces d’Espagne (48 sur 50 pour être précise) et de se prendre au jeu de chercher sa province de coeur.

5. En soirée

Bon, le climat de Séville permet de profiter de la ville en soirée où les températures sont nettement plus agréables qu’en plein après-midi. Je vous conseille donc de sortir le soir, de vous promener, d’entrer dans les bars et de vous y perdre. Cependant, pour moi, ce fut un peu différent cette fois-ci et honnêtement, je n’étais pas en état de sortir encore le soir après avoir fait des visites toute la journée. J’ai donc simplement choisi d’emmener ma soeur à un spectacle de Flamenco car elle n’en avait encore jamais vu. Je connaissais déjà deux bonnes adresses pour cela mais cette fois-ci je cherchais un spectacle qui aurait mêlé plusieurs sortes de danses (palos) tout en ne tombant pas dans le piège à touriste pourtant si facile à Séville. Après quelques recherches, nous sommes allés à La Casa del Flamenco. Le spectacle d’1 heure coûtait 18 euros par personne, ce qui n’est pas encore trop mal. Comme je m’y attendais, le spectacle était varié, la danseuse très (trop) expressive, elle changeait de robe à chaque danse.  Un vrai amateur de Flamenco ne s’y serait pas trompé mais cela a tout de même permis à ma soeur de découvrir cet art souvent mal connu. Si nous devions revoir un spectacle de Flamenco, je pense que je retournerais volontiers au Musée du Flamenco, un peu plus sérieux à mon avis et pour le même prix.

La photo est extraite de Google puisque comme dans tous les spectacles de Flamenco, on n’est pas censé prendre de photo…

la-casa-del-flamenco

C’est sur cette image que s’achève mon petit séjour à Séville. J’espère qu’il vous a donné envie de vous évader et de profiter de cette magnifique ville si chaleureuse et si colorée.

A bientôt!

Raphaëlle

Haul Espagne – Yves Rocher, Sephora, Primor, Maisons du Monde, Mothercare

Bonjour à tous!

Je vous présente, dans cet article, mes derniers achats effectués au centre commercial La Cañada à Marbella, au centre commercial Plaza Mayor à Malaga. Je vous présente également ma commande  en ligne sur le site d’Yves Rocher Espagne:

IMG_0175

IMG_0176

Mes achats à Maisons du Monde (Plaza Mayor)

IMG_0178

Mes achats à Mothercare (Plaza Mayor)

IMG_0180

Mes achats à Primor (La Cañada)

IMG_0179

Mes achats à Sephora (La Cañada)

IMG_0177

A bientôt,

Raphaëlle

Cositas que tenéis que saber antes de ir a Bélgica #1

Buenos días a todos!

Lo prometido es deuda, así que aquí tenéis el estreno de la serie de artículos sobre Bélgica. Al igual que lo hice la semana pasada con un artículo sobre España, voy a hablar de curiosidades y de algunas cositas interesantes que considero importantes a la hora de viajar a Bélgica. Creedme, esto os ahorrará unos cuantos malentendidos durante vuestra estancia. Empecemos ya!

  1. El tamaño de las camas

Puede parecer un dato muy anecdótico pero os aseguro que no lo es tanto. Si habéis elegido alojaros en un hotel, obviamente no tendréis ningún problema pero, si vais a Bélgica de Erasmus por ejemplo o si vais a vivir allí una temporada, que sepáis que el tamaño habitual de una cama de matrimonio es de 140×200 o de 160×200 por lo que si teníais pensado llevaros vuestras sábanas de España, esto resultará ser un problema. Lo mismo cuando decidáis volver a España, estas sábanas no os valdrán a menos que cambiéis de cama por una de Ikea!

2. Las comidas

Este tema suscita una gran incomprensión en España: Cómo pueden comer a las 12?! Si yo a las 12 aún no he desayunado?! Pues siento deciros que así es… Pasados los Pirineos, os aseguro que la gente come a esta hora y lo vive bastante bien! Veamos entonces como se reparten las comidas a lo largo del día en Bélgica:

  1. El desayuno

En Bélgica, la gente suele madrugar se desayuna sobre las 7-8 de la mañana. El desayuno típico es dulce. Se suele comer pan cortado en lonchas »tartines » con mermelada, mantequilla, miel o con Nutella. También encontraréis algunas especialidades locales como « la pâte à Spéculoos » y « le sirop de Liège« . En Lieja, mi ciudad natal, la gente unta también en el pan un tipo de queso fresco llamado « maquée » espolvoreado con « cassonade« , un tipo de azúcar moreno que se usa sobre todo con los crêpes. El café no puede faltar pero ojo!, no tiene nada que ver con el café que hacéis en España: sin despreciar, diría que en Bélgica es más bien aguado…

dsc_0377

2. Le 10 heures

Es una tradición que llevamos en la sangre desde pequeñitos ya que en la escuela, los niños tienen un pequeño recreo alrededor de las 10 de la mañana durante el cual suelen tomar una pieza de fruta, un zumo y/o un dulcecito. Esta pausa le ha dado el nombre a la comida e incluso en las oficinas, no os extrañareis de ver a vuestros colegas belgas parar para tomarse un café y un pequeño tentempié a las 10. Vamos, es la versión belga del bocadillo de las 11 en España!

201501171107-full

 

3. Le dîner

En Bélgica, la comida del medio día (midi) se suele tomar à midi o sea, entre las 12 y las 13. Se llama « dîner ». al contrario de su homólogo francés que le llama dîner a la cena. Entre semana, Le dîner se suele tomar fuera de casa ya que la gente tiene un horario de trabajo continuo. La pausa es de 30 minutos a 1 hora según los sitios. Lo habitual es tomar un sandwich (bocadillo) en la calle o hecho en casa. Ya lo sé, en España, comer un bocadillo, no es comer pero en Bélgica os aseguro de que sí, se puede comer muy bien con un bocata! Los que tienen suerte tendrán un micro-ondas y una nevera en la oficina para llevarse la comida desde casa pero no es lo más habitual. Ahora bien, en Bélgica, el sandwich es una institución y encontraréis sandwicheries en cada esquina! Se trata de tiendas especializadas en hacer bocadillos de todo tipo.

saladbard_salades

Los clásicos son l’américain que lleva un tartar de carne cruda mezclado con especias (filet américain). Es una maravilla y os lo recomiendo 100%, es un producto 100% belga.

sandwich-filet-americain

El que no pasará nunca de moda es el llamado dagobert que lleva jamón cocido, queso en loncha tipo gouda, huevo duro, mayonesa y todas las crudités (verdura) que podéis encontrar: lechuga, tomate, pepinillo, zanahoria, cebolla, etc. Sin duda, una apuesta segura!

Large_Dagobert

4. Le quatre heures

Al igual que le 10 heures de la mañana, en Bélgica, la merienda se toma a las 16 y es más bien una comida que toman los peques. Se trata de un zumo de fruta con algún dulce, un yogur o una pieza de fruta que se toman en casa al volver de la escuela. Los adultos también pueden tomarse un pequeño tentempié pero no se lleva como en España donde la gente queda en la calle para merendar digamos.

5. Le souper

Le souper es la cena. En Francia como os dije antes, le llaman dîner à la cena pero en Canadá por ejemplo, también usan la palabra souper para referirse a la cena. Tradicionalmente, se cena entre las 18 y las 19 de la tarde. Los que trabajan más tarde, cenarán más tarde obviamente pero digamos que lo más frecuente es que la gente ponga la mesa a esa hora. La cena es la comida caliente del día. El fin de semana, la tendencia cambia y la gente suele comer un plato « caliente » al medio día. Una cena clásica en una familia belga se compone de un primer plato que casi siempre es una sopa caliente de verduras y de un segundo que se compone de un plato único con carne o pescado, patatas cocidas y verdura o ensalada. Esto es lo más clásico. Los guisos más elaborados se suelen tomar el fin de semana. Os escribiré un artículo sobre los platos típicos e imprescindibles próximamente.

Kalfskotelet_met_gebakken_bloemkool_en_pickelssaus_p139_MR

3. Los horarios

En Bélgica, no existe la jornada partida y los belgas suelen tener un único trabajo. La gente suele trabajar 8 horas continuas diarias. Las tiendas abren a las 9:30- 10 de la mañana y cierran a las 18. Los sábados sin embargo, la mayoría de las tiendas y grandes almacenes cierran un pelín más tarde, a las 18:30-19.  Los supermercados suelen abrir  a las 8-8:30 y cerrar a las 20.

La jornada de la gente que no tiene un trabajo a turnos empieza a las 8-9 de la mañana y acaba a las 16-17 de la tarde y se acabó! Según el trabajo que tienen, el horario puede variar un poco obviamente pero lo « normal » no es estar en una oficina a las 20 de la tarde.

Dedicaré un post al horario escolar de los niños y estudiantes en Bélgica porque sería demasiado largo si lo pusiera aquí.

Espero que este primer post os haya gustado y haya aclarado algunas dudas que tuvierais. Aquí me despido,

Hasta la próxima!

Raphaëlle!

Petites choses à savoir avant de partir en Espagne #1

Bonjour à tous!

Aujourd’hui je reviens avec un article qui m’a été inspiré de quelques vidéos trouvées sur Youtube concernant les Etats-Unis. J’ai donc choisi de faire ma version de celles-ci dans un post concernant l’Espagne ou plus particulièrement l’Andalousie. Je le précise car je ne voudrais pas m’attirer les foudres des autres régions! Commençons sans plus tarder!

  1. La dimension des lits

Cela peut paraître anecdotique et pourtant je vous assure qu’après 8 ans, je ne comprends toujours pas pourquoi l’Espagne a décidé de faire cavalier seul dans cette bataille! En Belgique, la taille standard pour un lit deux personnes est de 140×200. Ce format est de plus en plus remplacé pour son grand frère 160×200 voire même par le format XL 180×200. En Espagne, vous l’aurez compris, ce n’est pas le cas! La taille standard d’un lit est de 135×190!!! Oui, vous avez bien lu! Si vous avez de la chance, vous tomberez sur le « grand » format national de 150×200! N’allez pas croire que tous les espagnols sont de petite taille, c’est comme partout, il y a des grands et des petits, allez donc chercher à comprendre…

A cela, vous pensez également aux draps de lit et couettes qu’il faudra bien sûr adapter.

Colchones-y-Canapés-Pikolin-300x300

2. Les horaires

Grand sujet d’actualité en Espagne où l’on parle de plus en plus d’adapter les horaires à la moyenne européenne, ici, on vit résolument à un horaire décalé par rapport aux pays voisins. Quand je dis décalé, je ne parle pas d’une demi-heure à une heure comme c’est parfois le cas avec nos voisins du nord, loin de là. Si vous ne voulez pas vous retrouver pris de court, je vous conseille de lire attentivement ce qui suit, vous allez vite comprendre… Je vais diviser cette partie en trois et vous parler des repas, des horaires de travail et des heures d’ouverture des magasins.

Les repas

En Espagne, on mange 2 voire 3 bonnes heures après tout le monde. Ainsi, en général, les espagnols prennent juste un café et deux-trois biscuits chez eux avant de partir travailler le matin. Cela souvent vers 8h. Le vrai petit déjeuner, du moins, en Andalousie, se faisant sur le coup de 11h au bar du coin et se composant d’un café con leche et/ou d’un jus d’oranges pressées ainsi que d’une tostada (pain grillé) garnie d’huile d’olive, de tomate et de sel pour la version classique.

completo

Les plus gourmands prendront la version « catalana » garnie de jambon serrano ou ibérique:

show_blob

Contrairement à chez nous, le petit déjeuner est donc salé et ne se compose ni de céréales, de brioches ou de viennoiseries.

Après avoir avalé tout cela, vous comprendrez maintenant pourquoi le repas de midi ne se prend pas vers 12 ou 13 heures mais minimum vers 14h00, pouvant aller parfois, surtout en été, jusqu’à 16h. Celui-ci est le repas le plus important et est toujours chaud. Pour un espagnol, manger un sandwich, ce n’est pas manger! Que ce soit donc au restaurant de l’entreprise, au bar ou à la maison, on ne badine pas avec la pause-repas qui est souvent de 2 heures (j’y reviendrai après!). Le repas se compose toujours d’une entrée – primero,  du plat principal – segundo et d’un dessert – postre. Il existe partout des formules menú del día très économiques et qui vous permettront de goûter à la cuisine ibérique sans vous ruiner.

Menú-del-día1

Les espagnols tiennent fort à leur goûter ou merienda. Celui-ci se prend vers 18h et contrairement au petit déjeuner, c’est le moment de se faire plaisir avec une petite douceur. En Andalousie particulièrement, vous verrez les terrasses bondées de personnes prenant leur café con leche (oui, encore!) accompagné d’une pâtisserie qu’ils partagent entre eux sous 35 degrés!

merienda-dulca-post-paloma-1-500px

Pas étonnant qu’on ne serve donc pas de repas du soir avant 20h, sauf dans les lieux très touristiques. Ceci m’amène donc à vous parler du dîner. Qu’il se prenne à la maison ou à l’extérieur, le repas du soir ne commence jamais avant 21h pouvant bien sûr aller jusqu’à 23 heures. Contrairement à nos habitudes belges, les espagnols mangent chaud à midi (15h) et léger le soir. Vous les verrez donc souvent dans les bars en train de tapear avec des amis ou si vous êtes invités chez eux, vous partagerez souvent des choses simples comme une salade mixte, une tortilla, du jambon et du fromage accompagnés de piquitos.

tapas

Les horaires de travail

Loin du bon vieux stéréotype de l’espagnol qui ne travaille pas et dort la siesta tous les après-midis, je tiens ici à mettre « les points sur les i » concernant ces préjugés qui malheureusement persistent dans beaucoup d’esprits. Certes, les espagnols commencent leur journée de travail plus tard que les autres: les magasins ouvrent plus tard, les bureaux aussi mais, cela ne signifie pas pour autant qu’ils ferment à 17h ou 18h.

Les espagnols ont un horaire de travail que l’on appelle partido car il est divisé en deux. Ils commencent donc souvent leur journée vers 9 ou 10h jusqu’à 14 ou 15 h et reviennent travailler après la pause de midi vers 17h jusqu’à 20h. Avec une pause de midi de 2 heures, vous comprendrez certainement mieux pourquoi ils ont le temps de rentrer chez eux pour manger « chaud » et de faire une petite sieste avant de retourner travailler. Ce modèle n’est pas unique, vous trouverez également des endroits où le travail est en continu et où les employés font des journées de 8 heures, comme chez nous. Sachez également que beaucoup de personnes cumulent les boulots et ont un travail por la mañana et un autre différent por la tarde donc quand un espagnol vous dit qu’il travaille jusqu’à 14 heures, essayez de creuser un peu plus loin avant de l’envier, souvent ce n’est pas aussi chouette que cela y paraît, la crise et les salaires peu élevés expliquant en grande partie cela.

Les horaires d’ouverture

Comme je viens de le mentionner, en général, les magasins ouvrent vers 10h, 9h pour les supermarchés et ferment vers 21 ou 22h. C’est donc pratique lorsque l’on sort du boulot à 20h, un bon point pour l’Espagne! Cependant, il n’est pas rare que vous rencontriez des enseignes où l’horaire est également partido. En effet, entre 14h et 17h, de nombreux endroits sont fermés, ce qui surprend souvent les touristes. Comme dit ci-dessus, ce n’est pas que la journée se termine à 14h, c’est surtout qu’elle se prolonge jusqu’à tard le soir. Je tiens à préciser que je ne parle que des commerces, si vous devez vous rendre à la banque ou dans un service administratif, les horaires pour les clients sont souvent restreints à la mañana soit jusqu’à 14h-14h30. Autre curiosité, en Andalousie, dans certaines villes, les magasins ferment le samedi après-midi! Mieux vaut être avertis!

45581591

C’est tout pour ce premier volet de petites choses à savoir, j’espère que cette petite série vous plaira. En tout cas,  je pense en faire d’autres car il y a tellement de choses à dire que cela ne tiendrait pas dans un seul post.

A bientôt!

Raphaëlle

Hola a todos,

Este post es el primero de una serie que quiero dedicar a las diferencias entre España y Bélgica (o Francia). Subiré otro post que habla del mismo tema pero al revés  – para los españoles que quieran viajar al norte digamos.

Hasta prontito!

 

Throwback

Il y a des choses qui n’échappent pas à Facebook! Alors que je pensais avoir supprimé tous les articles de mon ancien blog, Facebook me rappelle gentillement qu’on ne se défait pas si facilement du monde virtuel et me rappelle aujourd’hui ce que j’ai écrit il y a maintenant 5 ans! Ma vie a bien changé depuis (ou pas…) et c’est avec nostalgie que j’ai décidé de partager ce petit bout de carnet secret sur WordPress. 

 

Un an après…
April 17, 2011
Happy anniversary!

Et oui, le 6 avril 2010, nous étions de retour en Andalousie après plusieurs mois passés au plat pays. Même si cela n’a pas toujours été simple, une chose est sûre, nous sommes toujours là! C’est que cette terre ingrate ne doit pas l’être tant que ça pour que 12 mois se soient déjà écoulés et qu’il en reste encore manifestement beaucoup d’autres à venir…
Tout commence donc en avril 2010, après un long voyage en voiture (à l’époque l’audi TT de Mario, pas des plus pratiques pour faire un déménagement trans-européen!), nous arrivions enfin à La Linea de la Concepcion! Nous avons emménagé dans un bel appartement dans une zone résidentielle « champignon » comme je les appelle. Tout ce qu’il y a de plus commun sur la Costa del Sol après Marbella. « Vista Hermosa » de son petit nom, que je rebatiserai plus tard « Wuthering Heights »… En effet, même si l’appartement était spacieux (3 chambres et deux salles de bain), neuf, confortable et moderne, nous n’y sommes jamais restés qu’un mois car perché en haut de la montagne, battue jour et nuit par les vents du détroit, « Vista Hermosa » est inaccessible sans voiture et se situe à 10km de la frontière.
Le mois d’avril aura été un mois plein d’incertitude, de crainte… Je suis arrivée sans avoir de boulot et sans avoir de permis de conduire, ce qui n’est pas qu’un détail quand on habite en Andalousie! Heureusement, cela ne durera pas longtemps ;o)
En effet, le 26 avril 2010, j’obtiens mon premier entretien à Bwin, compagnie de paris sportifs et de Poker… Le job? Ben « Sportsbook Customer Service » ou « Service Clients » si vous préférez! On est très loin des tableaux verts ou noirs, des craies blanches et de couleurs, de la sonnerie de la récré, des T.P. et des bulletins… Trop loin même mais un travail est un travail et par les temps qui courent, il serait bête de le refuser!
Donc depuis le 10 mai 2010, je squatte une équipe française! J’écris des e-mails et je réponds au téléphone à longueur de journée. Je gère différents tools, j’écris des templates, j’utilise Outlook, je passe du septante au soixante-dix, j’explique MisterCash… trop d’la boule quoi! Le tout en FRANCAIS! Ce n’est évidemment pas le job de mes rêves (mon pauvre anglais ne dira pas le contraire), ça ne l’est pour personne au fond mais c’est un job et c’est un CDI en plus! Qui dit CDI dit sécurité et depuis mon aventure au pays de Tintin, ce que je recherche, c’est la sécurité.

Mais revenons à La Linea! Nous habitons donc au « centre-ville » de la Linea depuis que j’ai obtenu mon contrat chez Bwin. L’expression « centre-ville! » me fait bien rire, c’est qu’il faut l’avoir vu pour le croire! Ici, pas de métro, de tram ou de segway, La Linea n’est pas une ville, ce n’est pourtant pas non plus un village non, c’est une jeune frontière… 140 ans en 2010! Nous nous sommes donc rapprochés de la frontière (qui n’est plus qu’à 2 kilomètres) et avons par la même occasion échangé « Wuthering Heights » pour « Barakieland »! Et franchement, je n’exagère pas… La frontière n’amène forcément pas que du positif et avec le commerce de tabac et d’alcool certaines personnes ont vite compris comment se faire un peu d’argent de manière peu honnête… Après un an, je peux le dire: « on s’y fait »! C’est comme tout! Puis la Linea a des points positifs, si si! Alors:
Tout d’abord la proximité avec la frontière: plus de problème de grève du TEC ou de la SNCB ;o) Non non, moi je vais travailler toute seule en mettant une jambe devant d’autre! 30 minutes séparent ma demeure de mon lieu de travail! Ceci explique aussi pourquoi le moyen de locomotion le plus répandu ici soit le SCOOTER! Super pratique surtout en été! 30 minutes de marche en hiver ça dégourdit les jambes mais alors sous 40 degrés, ça a plutôt l’effet inverse…
Ensuite, il y a le ciel, le soleil et la mer comme dit la chanson! la Linea ce sont aussi deux plages, deux bords de mer, l’occasion de pratique un peu de footing ou de sortir s’aérer et respirer l’iode à plein poumons! Etpourtant, quand on a la mer a portée de main, croyez-moi que ce n’est pas la même chose… j’ai dû sortir une petite dizaine de fois faire une longue balade le long de l’eau… Shame on me!
La Linea enfin est une zone de bars assez intéressante même si elle ne vaut pas notre Carré légendaire! Pourtant j’y ai vu des similitudes: une place (carrée) avec des bars, des bars et des bars… et des gens qui boivent et chantent et dansent jusqu’aux petites heures! La zone de « marcha » est concentrée et à 5 minutes à pied de mon appart, pratique pour faire la fête!

La nouvelle année commence enfin et avec elle, un tas de nouveaux projets voient le jour! (j’avais symboliquement décidé que 2011 serait mon année!). Le premier et non des moindres, c’est de passer le permis de conduire! Qu’il est bon au passage de pouvoir noter sur sa to-do list perso: « fait! » A 27 ans, j’ai enfin obtenu mon permis de conduire!!! Mieux vaut tard que jamais n’est-ce pas? Bref, le permis en poche, la voiture dans le garage, me voilà enfin armée pour affronter le marché de l’emploi andalous et surtout pouvoir enfin reprendre une vie active et indépendante: Sport, rando, plage, cours de langue, danse et autre, j’arriiiiive!

Avec le printemps les projets fleurissent et je parle surtout de reprendre mes études aussi! Grenade, Malaga, Uned, je ne sais pas encore… FLE, ELE, traduction, philologie? Master? J’ai un projet de thèse aussi mais là, je vise très haut! Pas facile d’être belge, licenciée (maîtrise pour les Français) en anglais et vivant en Andalousie à la frontière avec Gibraltar… Je ne peux en effet pas donner cours d’espagnol à Gibraltar car je n’ai pas le titre requis, je ne peux pas non plus donner cours d’anglais à Gibraltar car l’anglais est la langue officielle, je ne peux pas donner cours d’anglais en Espagne (sauf si concours mais c’est un autre et vaste sujet) car les natifs ont priorité, il me reste l’option du cours de français en Andalousie :o)! Cap donc sur ce GROS projet!!!

Cela dit, une porte va peut-être s’ouvrir sur l’enseignement à Gibraltar! Pour ceux qui croient au destin et à ce genre de chose, le 26 avril 2011, j’ai ma seconde interview à Gibraltar, pile un an après celle de Bwin mais pour un poste de Qualified Teacher cette fois! Croisons les doigts!

En conclusion, même si je me plainds énormément, je reconnais que cette année m’aura apporté beaucoup de positif au bout du compte:
Un permis de conduire, une voiture, un CDI, un pied dans Gibraltar, l’autre en Espagne, je peux taper sur un clavier Qwerty sans regarder les touches ;o)! J’en passe sûrement mais je suis convaincue que la deuxième partie de l’année m’apportera de plus belles choses encore!